Elie Geffray devant la mairie d'Eréac
Elie Geffray devant la mairie d'Eréac © Radio France / Alain Robert

Le chanoine Kir à la tribune du Palais-Bourbon et fier d'en être le doyen d'âge... C'était en 1962. A cette époque encore, et depuis la naissance des Assemblées, la présence de prêtres au Parlement n'étonnait pas - il y avait eu l'abbé Grégoire, l'abbé Lemire, l'abbé Pierre et tant d'autres... Les prêtres maires, en revanche, ont toujours été denrée rare. Il était tout de même difficilement concevable de cumuler autorité paroissiale et autorité municipale... Le chanoine gourmand était député et maire de Dijon mais pas curé à Dijon...

Inquiètes des confusions possibles, les autorités ecclésiastiques en vinrent d'ailleurs à recommander vivement au clergé de ne plus se présenter aux élections politiques. Le chanoine Kir est un des derniers d'une lignée en voie d'extinction. Cependant la loi dorénavant en usage dans l'Eglise souffre des exceptions. Le P.Elie Geffray, notre invité d'aujourd'hui, est ainsi premier adjoint depuis 2001, maire depuis 2008. Il est vrai que sa commune natale où il s'était réinstallé en simple retraité n'a pas la taille de Dijon : en comptant large, Eréac, dans les Côtes d'Armor, rassemble... 700 habitants. Et notre homme ne s'incruste pas à son poste à la façon du vieux chanoine: il ne se représente pas. Et les candidats à la relève sont nombreux. Ce n'est pas toujours le cas dans les communes de taille comparable.

Les invités
Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.