C’est Cheikh Hamidou Kane, le grand griot moderne du Sénégal, qui le disait : nous sommes des sacs à paroles, il est temps de les ouvrir à destination de tous.

Monnaie africaine
Monnaie africaine © Getty / Philippe Lissac / Godong

C’est Cheikh Hamidou Kane, le grand griot moderne du Sénégal, qui le disait : nous sommes des sacs à paroles, il est temps de les ouvrir à destination de tous.

On envisage toujours la globalisation comme étant d’abord économique et on se désole donc des risques qu’elle entraîne pour notre corps social.

Mais si on l’envisageait comme une totalisation ? Si on la considérait aussi comme le lieu de rencontre et de confrontation des imaginaires ?

Alors l’Afrique pourrait lui offrir son champ de vérités et à son tour enrichir le monde de ce dont elle abonde…

Le blog de Mahamadou Lamine Sagna

Rencontre avec Cornel West et Mahamadou Lamine Sagna au Musée du quai Branly le 26 octobre 2016 dans le cadre de l'exposition "The color Line, les artistes africains-américaisn et la ségrégation"

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.