Nous irons des cataractes du Nil au plateau dominant le littoral de la Mer Rouge, soit la Nubie et l’Ethiopie. Au Ve et au début du VIe siècles, une continuité chrétienne s’était établie sur toute cette zone, depuis Alexandrie jusqu’au royaume d’Aksoum. François-Xavier Fauvelle est notre invité et notre guide.

Messe dominicale dans l'église Abreha et Atsbeha (Tigray éthiopien) en 2000
Messe dominicale dans l'église Abreha et Atsbeha (Tigray éthiopien) en 2000 © Getty / Veronique DURRUTY

Semaine "Les mondes anciens de l'Afrique"

Tout au long de cette série d'émissions consacrée à l’histoire ancienne de l’Afrique, François-Xavier Fauvelle est notre guide, alorsqu'il vient de commencer son enseignement au Collège de France où il a été élu à la chaire Histoire et Archéologie des mondes africains.

Histoire et Archéologie 

François-Xavier Fauvelle a participé à de très nombreuses missions archéologiques - récemment à Sijilmasa, point de départ d’une grande route transsaharienne qui menait vers le Pays des Noirs, et fréquemment dans de multiples sites du plateau éthiopien. De l’archéologie, l’histoire de l’Afrique attend en effet beaucoup. Elle se tient au croisement des différentes disciplines – la linguistique comparée notamment  - qu’il faut solliciter ensemble pour l’histoire des passés africains ?

Des passés au pluriel ? L’Afrique est plurielle ! 

L’arrivée des Arabes en Egypte après 640 fragmenta cette unité. Les royaumes chrétiens de Nubie finirent par s’éteindre définitivement au XIVe siècle au moment où précisément celui d’Éthiopie commençait à se redresser, se présentant dorénavant comme le successeur de l’union de Salomon et de la reine de Saba.

Cette tradition, somme toute récente, de l’institution du Négus, Roi des rois, a occulté les ruptures qui s’étaient produites auparavant dans l’histoire ancienne de l’Éthiopie chrétienne. L’histoire parallèle des royaumes païen et musulman de la région s’en est trouvée oubliée elle aussi.

En réalité, il faudrait se représenter l’Éthiopie chrétienne comme prise dans un étau musulman qu’elle a sans cesse cherché à desserrer afin d’accéder au commerce comme le premier royaume chrétien d’Aksoum le faisait, grâce à son port d’Adoulis.

On verra tout au long de cette série d'émissions, que l’histoire telle que la conçoit François-Xavier Fauvelle est celle des connexions de l’Afrique. Les passés du continent sont en effet contemporains d’autres sociétés et d’autres continents. Un exemple bien connu : pour les Européens, l’Ethiopie est le Pays du Prêtre Jean qui pourrait lui permettre de prendre à revers l’Islam et lui servir de relais vers l’Asie.

La page de François-Xavier Fauvelle sur le site du Collège de France

Bibliographie

  • François-Xavier Fauvelle L'Afrique ancienne : de l'Acacus au Zimbabwe. 20 000 ans avant notre ère - XVIIe siècle Belin collection Mondes anciens
  • François-Xavier Fauvelle, Le Rhinocéros d'Or : histoires du Moyen Âge africain, publié aux éditions Alma
  • François-Xavier Fauvelle et Bertrand Hirsch, Espaces musulmans de la Corne de l’Afrique au Moyen Âge : études d’archéologie et d’histoire De Boccard-CFEE
  • Michel Baud (direction), Méroé. Un empire sur le Nil, publié chez Officina Libraria/Musée du Louvre éditions
  • Charles Bonnet et Dominique Valbelle, La Ville de Kerma. Une capitale nubienne au sud de l'Égypte Favre
  • Francis Auffray, Les Anciens Éthiopiens, aux éditions Armand Colin
  • François-Xavier Fauvelle et Isabelle Surun (direction), Atlas historique de l'Afrique. De la préhistoire à nos jours, Autrement          

Épisodes de la série - Les mondes anciens de l’Afrique

Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.