Le président des Etats-Unis Harry Truman signant les accords de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord le 4 avril 1949
Le président des Etats-Unis Harry Truman signant les accords de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord le 4 avril 1949 © domaine public / Abbie Rowe

Traduisons d'abord : Organisation de l'Atlantique Nord. A l'origine, en 1949, douze pays. Aujourd'hui, vingt-huit soit 900 millions d'habitants. "L'alliance la plus forte et la plus efficace de l'histoire de l'humanité", a encore déclaré Barack Obama en mars 2014. Si on continue dans le genre "dithyrambe", il faut ajouter encore que l'OTAN se targue d' avoir remporté la guerre froide sans avoir eu à faire feu ! Depuis, elle s'est retrouvée engagée dans des combats réels et s'est comme universalisée: son intervention en Afghanistan, qui se termine sans les succès escomptés, en témoigne. On aurait pu penser que, sur notre continent, elle finisse par donner naissance à une Europe de la défense. Cela n'a pas été le cas: les gouvernants et d'abord les habitants de l'Union ont préféré croire que nous entrions dans une ère d'apaisement. Maintenant que Moscou rétablit le régime du rapport de force en décidant de reconstituer sa zone d'influence, l'OTAN se retrouve soudain de nouveau au premier plan. En Ukraine, elle-même reconnaît que la solution ne peut être que politique: Kiev n'est pas membre. Mais pour les pays de l'Europe médiane, récents adhérents, l'Organisation est-elle vraiment une assurance tous risques ?

Les invités
Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.