Couverture de l'édition de 1612 de "La tragédie de Richard III" de W. Shakespeare
Couverture de l'édition de 1612 de "La tragédie de Richard III" de W. Shakespeare © domaine public
L’homme en sa vie joue plusieurs rôles et la langue de Shakespeare qui n’est qu’à lui joue sur quantité de registres. Ses mots ont souvent plus d’un sens. Comment les traduire ? Jean-Michel Déprats affiche clairement la couleur : il n’est pas, comme beaucoup, traducteur par vocation rentrée d’écrivain. Il voulait être comédien, metteur en scène, il animait une compagnie, il se trouve que c’est par la traduction qu’il s’est le mieux inscrit dans ce monde de la scène dont il voulait être. Il conçoit donc la traduction comme une première mise en scène, celle des mots afin de présenter aux comédiens un texte déjà maîtrisé. Et cette maîtrise du texte passe par une langue déjà mise en corps, en bouche, en voix. Il est arrivé à Jean-Michel Déprats de travailler au magnétophone comme Flaubert disant ses textes dans son gueuloir. Flaubert qui comprenait si bien celui qu’il appelait le prodigieux bonhomme Shakespeare parce qu’il savait que l’écriture c’est aussi une affaire d’air dans les poumons. ## Les liens [Maison Antoine Vitez. Centre international de la traduction théâtrale](http://www.maisonantoinevitez.com/fr/) La Maison Antoine Vitez est une association qui réunit des linguistes et des praticiens du théâtre désireux de travailler ensemble à la promotion de la traduction théâtrale et à la découverte du répertoire mondial et des dramaturgies contemporaines. Cet objectif fixé, en 1991, par ses fondateurs, notamment Jean-Michel Déprats, Jacques Nichet, Jean Lebeau,… demeure aujourd’hui sa raison d’être. [Le Théâtre élisabéthain au Château d'Hardelot ](http://www.chateau-hardelot.fr/Actualites/Le-theatre-elisabethain) Le théâtre du château d'Hardelot sera le seul théâtre élisabéthain en France. De forme circulaire, il sera construit entièrement en bois. Son enveloppe de bambou jouera avec l'ombre et la lumière. Il sera également très innovant par l'exploitation de la ventilation naturelle pour le chauffage ou la climatisation du lieu. C'est Andrew Todd, architecte d'origine britannique vivant à Paris, et ses collaborateurs qui ont été choisis pour mettre leur créativité au service du projet du Département du Pas-de-Calais.
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.