On fait du traité de l'Elysée -aujourd'hui tout particulièrement- un mythe fondateur. Mais ses signataires, De Gaulle et Adenauer sont des vieillards recrus d'épreuves, 157 ans à eux deux ! Ce sont des hommes de mémoire.

Entrée de Napoléon à Berlin le 27 octobre 1806 - Peinture de Charles Meynier - 1810
Entrée de Napoléon à Berlin le 27 octobre 1806 - Peinture de Charles Meynier - 1810 © Musée National du Château de Versailles

Ils incarnent encore le XIXe siècle dans lequel ils sont nés. C'était le temps où la France projetait l'ombre de son état, historique et renouvelé par la Révolution sur une Allemagne encore en préfiguration. En France, le rapport à l'histoire se situe naturellement dans un cadre national; en Allemagne, la nation est plus tardive et l'expérience justifiera au XXe siècle qu'on ne considère pas la nation comme un bien suprême. C’est une différence fondamentale qui en induit bien d'autres.

Peu d'eau nous sépare, la consultation des uns par les autres est devenue assez systématique, Angela Merkel et François Hollande communiquent- il est vrai dans un anglais standard de touriste. Mais la question demeure : après cinquante ans d'efforts, pourquoi est-ce toujours difficile de se comprendre ? Il est des explications qu'il faut chercher dans la longue durée.

<img src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2013/01/e4d4574a-6181-11e2-a7b7-782bcb76618d/640_dossier_lienemission.jpg" alt="lien image dossier traité" width="639" height="150" />
lien image dossier traité © Radio France

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.