Le pape François vient de publier une encyclique-clé Laudato si. Il a dénoncé les préjudices irréparables que l’homme fait courir à la Création.

Rediffusion du 29 septembre 2015

Série "Ecologie"

Le pape François vient de publier une encyclique-clé Laudato si. Il a dénoncé les préjudices irréparables que l’homme fait courir à la Création et d’un même mouvement, l’injustice sociale qui accompagne la dégradation de l’environnement.

Evidemment, le Pape est allé répétant qu’il s’inscrivait dans la tradition de ses prédécesseurs : la visite de Paul VI aux Nations Unies il y a cinquante ans, la doctrine du développement humain intégral, etc… Néanmoins, il faut bien constater qu’il opère en ce domaine comme dans d’autres une conversion voire une transgression. Une interprétation bien ancrée du récit biblique invitait à croître et à multiplier, à agir sur la nature en la dominant. Un ouvrage d’art qui barre les eaux et produit de l’électricité, ça élève aussi le niveau de l’homme, disaient les chrétiens de progrès.

Et voilà que le catholicisme, qui était déjà devenu rétif à la technoscience, invite à sortir de la religion de la croissance. Ce n’est pas elle qui ressuscitera les poissons morts ! Le Pape, à l’instar de son maître François d’Assise, propose au contraire à l’homme de joindre simplement sa voix à celles de toutes ses sœurs, les espèces végétales et animales, à travers lesquelles passe la parole de Dieu.

On verra ce qu’il adviendra de l’intention, prophétique. En tout cas, un premier résultat est de suite atteint : alors que la culture moderne n’a de cesse de l’exfiltrer, le catholicisme rentre par la fenêtre de l’écologie et soudain parle à l’unisson des nouvelles sensibilités contemporaines.

Les liens

Site internet du journal La Croix Les discours prononcés par le Pape sont disponibles en ligne.

Site internet du mouvement "Oeko-Logia", est une association rassemblant catholicisme et écologie.

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.