1938, 1948, 1968. Une série de dates décisives pour le jeune Etat tchécoslovaque né seulement en 1918.

Le Printemps de Prague
Le Printemps de Prague © Getty / ullstein bild

1938, 1948, 1968. Une série de dates décisives pour le jeune Etat tchécoslovaque né seulement en 1918.

1938 ? Les accords de Munich commencent à défaire la république des professeurs Mazaryk et Benes, une république qui s’était voulue égalitaire, laïque. Fin d’une époque cosmopolite qui avait vu s’épanouir une belle floraison artistique et naître une vraie puissance industrielle.

1948 ? Une nouvelle république avait été rétablie après la guerre mais elle n’était plus tournée vers les puissances occidentales qui l’avaient trahie. Elle n’a retrouvé son territoire qu’au prix d’un alignement sur les choix politiques et stratégiques de l’URSS. Elle doit renoncer sous la pression de Staline à bénéficier du plan Marshall. Le pluralisme s’est maintenu pendant trois ans mais, en février 1948, c’est « le coup de Prague » : le Parti communiste de Clément Gottwald détient seul le pouvoir. 

L’économie, nationalisée et satellisée, est réorientée vers l’Est

Le parti entreprend épuration sur épuration : les démocrates non communistes, les « gens du Vatican », les partisans ou supposés tels de Tito le yougoslave… Les non communistes ont fourni le plus grand nombre de victimes. Les communistes sont touchés à leur tour. C’est d’eux qu’on se souviendra le plus. Leurs noms ne cesseront de circuler à bas bruit dans la période de glaciation stalinienne qui s’ouvre. Slansky, le secrétaire général lui-même. Le professeur Golstucker. Gustav Husak. Et London, vice-ministre des Affaires étrangères. Son livre L’Aveu, paraîtra en 1968. Avant un film où Yves Montand interprètera son rôle et Simone Signoret celui de sa femme Lise, fille d’un important dirigeant communiste français.

Colloque L'autre 1968 : les héritages du printemps de Prague dans une perspective transeuropéenne les 24 et 25 mai 2018.

Programmation musicale : Prière pour Marta de Marta Kubisova

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.