En direct et en public depuis le théâtre de La Criée à Marseille

(Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles)

L'entrée du Vieux Port de Marseille vers 1900
L'entrée du Vieux Port de Marseille vers 1900 © Detroit Photographic Company / Detroit Photographic Company

Quand on dit Marseille porte des Suds, on pense spontanément, aujourd’hui, à l’Algérie. En réalité, au long de l’histoire, le rapport de Marseille à la Méditerranée s’incarne sur plusieurs échelles.

Il y a d’abord le Marseille des Corses, des Italiens, des Espagnols, et le Marseille oriental qu’attirent les Grecs et les Levantins. Et à ces rôles premiers, se surimpose la fonction de capitale coloniale, port d’arrêt des maghrébines et des Noirs d’Afrique.

Depuis, Marseille a vécu aux premières loges le repli de l’empire. Cependant, la décolonisation n’a pas tari les flux. Flux des travailleurs dans les premières années d’après 62, regroupement familial ensuite. Et échanges perpétuels de marchandises par toutes les méthodes possibles et imaginaires, du conteneur au cabas.

En plein centre ville, un entrelacs de rues est devenu le supermarché du Maghreb. Dans les quartiers nord, les familles se sont démultipliées. Et la question, lancinante, se pose plus que jamais : « à celui qui vient d’ailleurs, ne demande pas son lieu de naissance mais son lieu d’avenir » .

Evénement(s) lié(s)

12 mois, 12 villes, 12 éclairages - 9e étape : Marseille

Débats publics avec Marianne , la guerre d'Algérie 50 ans après

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.