Philippe II dit Philippe-Auguste par Louis-Félix Amiel - XIXe siècle
Philippe II dit Philippe-Auguste par Louis-Félix Amiel - XIXe siècle © Musée national des châteaux de Versailles et de Trianon

Le pays reste englué dans la misère et la guerre féodale; cependant la propagande royale met en avant, comme une solution, le personnage de Philippe-Auguste: le lieutenant des puissances célestes qui peut rendre la justice terrestre.

La veille de son sacre, en 1179, un sanglier qui n'était autre que le diable l'avait égaré dans la forêt; heureusement, il avait retrouvé son chemin et son époque n'avait pas été privée de sa présence. En 1212, entrant dans le grand âge - 50 ans bientôt - il associe son fils au pouvoir. Comme l'avaient fait ses prédécesseurs. Mais les cartes que les six autres Capétiens avaient déjà en mains, Philippe les a jouées avec plus de constance et de méthode. En 1212, pendant qu'à Paris, se construisent Notre Dame, l'enceinte qui porte son nom et la tour du Louvre où il abrite son administration, le voilà doté, le premier, des titres de roi de France et roi très chrétien.

Et encore Bouvines n'a pas eu lieu, qui portera au firmament un règne pourtant riche en errements...

Evénement(s) lié(s)

La demeure médiévale à Paris

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.