C’est par l’Afrique et non par l’Asie que l’Islam est sorti de la péninsule arabique. Une tradition établie raconte le déplacement d’un groupe de Mecquois dès avant l’Hégire vers le royaume chrétien d’Aksoum sur les hauts plateaux éthiopiens. François-Xavier Fauvelle nous accompagne dans cette série.

La mosquée du village de Senosa au Mali en 2010
La mosquée du village de Senosa au Mali en 2010 © Getty / Philippe Marion

Les musulmans d’Afrique sont maintenant près de 500 millions et on ne considère pas toujours exactement leur vrai poids dans l’Islam mondial.

C’est pourtant par l’Afrique et non par l’Asie que l’Islam est sorti de la péninsule arabique. Une tradition établie raconte le déplacement d’un groupe de Mecquois dès avant l’Hégire vers le royaume chrétien d’Aksoum sur les hauts plateaux éthiopiens où le souverain semble lui avoir fait bon accueil.

Au Sud de la Corne de l’Afrique, les marchands musulmans ont aussi participé aux grandes routes maritimes qui reliaient mers du Sud, Océan indien et Mer rouge. Il y a un Islam swahili.

C’est sur les routes du Nord que l’arabisation et l’islamisation, qui allaient de pair, furent les plus rapides. : Égypte dès les années 640, Cyrénaïque et Tripolitaine, Tunisie avec la mosquée de Kairouan à la fin du VIIe siècle, Maroc enfin. Ce Maghreb musulman s’intégra à un ensemble politique et économique méditerranéen : là encore, Islam et économie-monde allaient de pair.

Le Sahara n’était pas infranchissable. L’Islam a fourni des codifications juridiques qui ont facilité les échanges entre le Maghreb et le « Pays des Noirs »

► François-Xavier Fauvelle, le nouveau titulaire de la chaire Histoire et archéologie des mondes africains qui nous accompagne dans cette série, a ainsi fouillé Sijilmasa, une ville située en bordure du Sahara et qui fut le point de départ de routes vers les royaumes du Ghana et du Mali.

Il reste à en savoir davantage sur ces royaumes qui ne ressemblaient pas nécessairement à des États classiques mais qui pouvaient être des royaumes courtiers, aux frontières mouvantes : des champignonnières de sites intermittents peut-être. Quand on aura par exemple localisé la capitale du Mali, on saura en fin pourquoi on ne comprend pas encore son organisation.

Bibliographie

  • François-Xavier Fauvelle, L'Afrique ancienne : de l'Acacus au Zimbabwe. 20 000 ans avant notre ère - XVIIe siècle, publié aux éditions Belin, collection Mondes Anciens
  • François-Xavier Fauvelle, Le Rhinocéros d'Or : Histoires du Moyen Âge Africain, publié aux éditions Alma
  • François-Xavier Fauvelle et Bertrand Hirsch, Espaces musulmans de la Corne de l’Afrique au Moyen Âge : études d’archéologie et d’histoire De Boccard-CFEE
  • François-Xavier Fauvelle et Isabelle Surun (direction), Atlas historique de l'Afrique. De la préhistoire à nos jours, publié aux éditions Autrement
  • Pascal Buresi, Mehdi Ghouirgate, Histoire du Maghreb médiéval : XIe-XVe siècle Armand Colin
  • Dominique Valérian, Islamisation et arabisation de l’Occident musulman médiéval (VIIe-XIIe siècle) Publications de la Sorbonne

Filmographie

Moustapha Akkad - Le Message Filmedia

Discographie

Chants soufis par la Tariqa Qadiriyya Boutchichiya (interprétées lors de la Nuit Sacrée à Paris en 2018)

Épisodes de la série - Les mondes anciens de l’Afrique

Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.