Semaine spéciale « 1915, une guerre totale »

Réfugiés arméniens en Syrie en 1915
Réfugiés arméniens en Syrie en 1915 © domaine public / American Committee for Relief in the Near East

« Nous avons l’intention d’introduire une grande politique de déplacement des populations… » C’est ce que proclamait Hitler en 1931. Et, disant cela, il avait explicitement en mémoire le terrible 1915 des Arméniens.

Les dirigeants jeunes-turcs n’ont jamais caché avoir voulu organiser cette année-là toute une « ingénierie démographique » dans une Anatolie de peuplement très composite : déportation des uns, implantation d’autres - nettoyage ethnique, dirait-on aujourd’hui. Mais dès juillet 1915, l’ambassadeur allemand, allié de la Turquie pourtant, note: « La manière dont s’accomplissent les déplacements montre que le dessein est bien d’éradiquer la race arménienne de l’Empire. » Plus tard, ce glissement ne troublera nullement Hitler, il conclut son propos de 1931 sur les déplacements forcés: « Souvenez-vous de l’extermination des Arméniens »

La frontière est poreuse entre les déportations et les « crimes de barbarie et du vandalisme » ainsi qu’on les nomme encore dans les années trente - avant de les qualifier, après la deuxième guerre, de génocides.

Encore une citation, de Talat Pacha, le ministre de l’intérieur turc : « Le lieu d’exil des Arméniens est le néant. » Il dit cela en décembre 1915, dix mois après la décision de l’extermination. Encore un peu de temps et les deux tiers de la population arménienne que comptait l’Empire auront disparu…

Evénement(s) lié(s)

Exposition "Le génocide des Arméniens de l’Empire ottoman : stigmatiser, détruire, exclure"

Exposition : "Arménie 1915, centenaire du génocide"

Les liens

Génocide des Arméniens : 100 ans pour comprendre et reconnaître À l’occasion du centième anniversaire du génocide des Arméniens, le Mémorial de la Shoah, dédie une exposition et une série de rencontres à ce meurtre de masse qui préfigure ceux qui se sont produits au cours de ce siècle. Une exposition de plus grande envergure aura lieu également fin avril à l'Hotel de Ville de Paris, qui accueillera le mémorial arménien d'Erevan consacré à la disparition des Arméniens dans l'Empire ottoman.

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.