La relation, la créolisation, le Tout Monde… Glissant est souvent plus cité que lu vraiment. La puissance de travail de ce colosse lui a pourtant permis de produire une œuvre considérable qui, selon lui, aurait mérité le Nobel. L’éclat des essais théoriques laisse peut-être trop dans l’ombre les poèmes, le théâtre...

Edouard Glissant à Paris en 1998
Edouard Glissant à Paris en 1998 © Getty / Raphael GAILLARDE

📚 RÉVISIONS BAC - Vous êtes lycéen et vous tenez à profiter au maximum du temps libre dont vous disposez pour réviser votre bac ? Retrouvez tous les épisodes de La Marche de l'Histoire en lien avec votre programme, pour enrichir vos connaissances.

Rediffusion du 22/02/2018

Pendant son enfance, son père qui travaillait comme géreur pour le compte des planteurs le faisait entrer en catimini dans les salons des békés de Martinique. Beaucoup plus tard, quand il devint professeur à l’Université de Bâton Rouge, il lui arrivait de se faufiler parmi les touristes qui visitaient les plantations de Louisiane. Et, sur les murs, il retrouvait les mêmes  portraits que dans son île : les ancêtres blancs, toujours. 

Mais les noirs des Caraïbes et d’Afrique, à quels clous aurait-il  fallu accrocher leurs portraits, s’ils avaient seulement existé ? 

Plus que d’une terre inconnue, c’est du ventre d’un navire négrier qu’ils étaient descendus ! Glissant se méfiait des généalogies. Lorsqu’on lui demandait de dessiner un arbre, il ne songeait pas d’abord aux racines ni même à l’arbre seul, il dessinait une forêt. C’est la relation qui nous constitue. Si on veut simplifier, la géographie davantage que l’histoire. La relation, la créolisation, le Tout Monde… Glissant est souvent plus cité que lu vraiment. La puissance de travail de ce colosse lui a pourtant permis de produire une œuvre considérable qui, selon lui, aurait mérité le Nobel.  L’éclat des essais théoriques laisse peut-être trop dans l’ombre les poèmes, les pièces de théâtre, les romans. 

Son existence d’ogre mérite aussi l’attention

A la fin, elle fut comme saturée d’hommages. Mais elle a été faite de vies multiples. Il a été le messager des Caraïbes dans l’hiver du Paris des années 50.  Installé aux Antilles, il a fini par craindre que le centre d’où il  parlait fût vide. Dans les dernières années, il se tenait dans une relation triangulaire entre Paris, la Martinique et New York, défendant le créole à Paris et parlant français aux étudiants américains. Les lieux improbables et les pratiques minoritaires sont souvent les plus fécondes. Et l’histoire, s’il faut revenir à elle, ne marche pas droit, elle emprunte beaucoup de détours.

       Bibliographie                    

  • Edouard Glissant. L'identité généreuse écrit par François Noudelmann (Flammarion)
  • Le toucher des philosophes. Sartre, Nietzsche et Barthes au piano écrit par François Noudelmann (Editions Gallimard)
  • Pour en finir avec la généalogie écrit par François Noudelmann (Editions Léo Scheer )
  • Les entretiens de Baton Rouge écrit par Édouard Glissant, Alexandre Leupin (Editions Gallimard)
  • Le Sel noir. Le Sang rivé. Boises écrit par Édouard Glissant (Editions Gallimard)

Programmation musicale

Genesis Mama

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.