La paresse (détail des sept pêchés capitaux) de Jérôme Bosch
La paresse (détail des sept pêchés capitaux) de Jérôme Bosch © Vincent Steenberg / Vincent Steenberg

La paresse est féconde, disait Baudelaire. Les auditeurs qui ont répondu à l'enquête de Radio France : "Quel travail voulons-nous ?" inclineraient-ils à le penser, peu à peu ?

En tout cas, à la question : "Selon vous, l'être humain peut-il vivre sans travailler ? ils répondent "oui" à 45% !Et à cette autre : "Votre priorité dans la vie est-elle le travail? " Oui seulement à 12%. Les loisirs sont mieux classés: 18%. Et la famille l'emporte largement: 63%. L'emploi est devenu un souci lancinant. Le travail, dont il faut le distinguer,est, à son tour, considéré avec pessimisme: il permet moins de se réaliser. La paresse ne pourrait-elle ouvrir, demain, bien des portes que notre frénésie a fermées ? On ne peut préjuger de l'avenir; en tout cas, son histoire n'est pas celle de l'oisiveté mais celle d'une idée.

Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.