Des Indiens qui fascinent. Des aventuriers et des commerçants de tous poils qui intriguent, des Portugais, pas bien nombreux qui cherchent à organiser une colonie où ils trouveraient assez de bois pour construire des bateaux qui les emmèneraient encore plus loin...

Carte française de la baie de Guanabara vers 1555 par Duval
Carte française de la baie de Guanabara vers 1555 par Duval © domaine public /

Et, l'espace d'un instant, en 1555-1560, une poignée de Français qui s'insinue dans ce grand jeu. L'aventure de la France antarctique - c'est le nom qu'elle se donne - ne durera que très peu d'années. Mais elle se prolongera dans la controverse religieuse : bien des chrétiens, tolérants ou protestants, regretteront "l'Eglise du Fort de Coligny en l'Amérique" telle qu'elle aurait pu se constituer dans la baie de Rio. Et la réflexion philosophique en sera marquée. Sans cette première expédition française au pays de braise, Montaigne n'aurait pas réfléchi sur les cannibales et le mythe du bon sauvage n'aurait pas été ce qu'il fut. Enfin, étonnant rebondissement en ce début de XXIe siècle, nous n'aurions pas eu ..."Rouge Brésil"...

Evénement(s) lié(s)

Rouge Brésil (2ème partie)

Nous contacter
  • ICAgICAgICAgICAgPHN2ZyBjbGFzcz0iaWNvbiI+CiAgPHVzZSB4bWxuczp4bGluaz0iaHR0cDovL3d3dy53My5vcmcvMTk5OS94bGluayIgeGxpbms6aHJlZj0iI2ljb25fY29udGFjdCI+PC91c2U+Cjwvc3ZnPiAgICAgICAgICAgIENvbnRhY3QKICAgICAgICA=