Que n'a-t-on dit de la profession de foi social-démocrate de François Hollande lors de sa dernière conférence de presse ?

Affiche de campagne électorale d'Oskar Lafontaine à Leipzig - Novembre 1990
Affiche de campagne électorale d'Oskar Lafontaine à Leipzig - Novembre 1990 © Bundesarchiv / Harald Kirschner

En réalité, il faudrait s'entendre d'abord sur le mot "social-démocrate". Avant1914, Engels et Rosa Luxemburg, Jaurès et Lénine ont pu à un moment ou à un autre être qualifiés de "sociaux-démocrates". Mais dès cette époque, la social-démocratie est soumise soit à révision, au nom de l'adaptation aux réalités institutionnelles et économiques, soit à la radicalisation - le bolchevisme, au nom de la révolution.

A partir des années 1920, une marque de fabrique s'impose toutefois pendant un demi-siècle en Europe du Nord. De la Grande Bretagne à la Belgique, de la Scandinavie à l'Allemagne: les sociaux-démocrates constituent de puissants partis à base ouvrière et à vocation gouvernementale. Les socialistes français se tenant à distance de ce modèle, ils les regardent comme des cousins plus que comme des frères.

Et voilà que, depuis le milieu des années 1980, au moment où, en Europe du Nord, le modèle social-démocrate doit se recomposer complètement sous l'empire des circonstances, le mot revient en force en France !

Quelle famille !

Les liens

La fondation Terra Nova Bettina Laville préside la Commission écologie et développement durable.

Fondation Jean-Jaurès

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.