En Bretagne, la lande a perdu 98% du territoire qu’elle occupait au XVIIIème mais curieusement, là où elle s’étendait, elle survit secrètement dans certains comportements politiques locaux : des usages communautaires des landes, ne demeurerait-il pas une certaine attitude réfractaire ?

Genêts en Bretagne
Genêts en Bretagne © Maxppp / Christian Watier

Etrange coïncidence, le projet d’aéroport du Grand Ouest était situé sur une commune nommée Notre-Dame-des-Landes.

C’était, historiquement, une terre de confins, à la limite du duché de Bretagne. Et, au début du XIXème, le territoire en était occupé par une vaste lande. Une lande a ses ressources pour qui sait les employer et les ré-employer mais quelques fermes, sises à l’emplacement du bourg actuel de Notre-Dame, suffisaient à les exploiter, d’autant qu’une bonne part de la lande servait à tous.

Le mot agronomie apparaît à la fin du XVIIIème siècle

L’agronomie  jette  par-dessus bord les vieux usages des terres pauvres, jugés arriérés. C’est l’époque de la Révolution dont les hommes ne conçoivent de propriété que privée – ou nationale, certainement pas commune. En 1850, une loi  de la Deuxième République finit par rendre quasi obligatoire le démembrement des biens communs. A Notre-Dame-des-Landes, les exploitations se multiplient, on construit l’église, le bourg.

Etrange coïncidence, c’est là qu’après cette première modernisation à marche forcée en est imaginée une autre, un siècle plus tard. Cette terre déjà métamorphosée une fois est appelée à devenir un aéroport qui rapprocherait deux grandes villes, Rennes et Nantes, jusqu’à les faire advenir au rang de métropole commune.

Dans l’échec final du projet, on pourrait presque lire une revanche de la lande

En Bretagne, elle  a perdu 98% du territoire qu’elle occupait au XVIIIème mais curieusement, là où elle s’étendait, elle survit secrètement dans certains comportements politiques locaux : des usages communautaires des landes, ne demeurerait-il pas une certaine attitude réfractaire ?

Programmation musicale : Chant des coupeurs (enregistré par l'Ecomusée du pays de Rennes - association La Liètt)

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.