L'objet de l'histoire n’est plus le passé mais le temps. Il ne faudrait plus dire « La marche de l’histoire » mais « La marche du temps ». Mieux « La marche des temps ».

Edwyn "Buzz" E. Aldrin Jr, pilote du module lunaire "Eagle", marche sur la surface de la Lune lors de la mission Apollo XI - 20 juillet 1969
Edwyn "Buzz" E. Aldrin Jr, pilote du module lunaire "Eagle", marche sur la surface de la Lune lors de la mission Apollo XI - 20 juillet 1969 © AFP / NASA

Ah ! La suffisance des concepteurs d’évènements – on dit maintenant : « events » - qui s’en croient les maîtres ! Un grand journaliste intellectuel, Emmanuel Mounier, le fondateur de la revue « Esprit » disait au contraire que l’évènement devait être notre maître intérieur.

Ah ! L’insuffisance des journalistes ! Faute de savoir guetter ce qui fait signe en silence, ils créent de toutes pièces des journées historiques tous les quatre matins. En même temps, sans eux, l’affaire Dreyfus et l’affaire Grégory n’auraient pas été des évènements – le rapprochement, à un siècle de distance, est fait à dessein pour indiquer que la succession des évènements ne conduit pas nécessairement au progrès.

Ah ! L’incertitude des historiens ! Certains attendraient qu’ils « flèchent » le passé – pour employer encore un mot à la mode. La tentation leur est venue d’organiser une science des évènements qui les aurait coulés dans une continuité telle qu’ils auraient presque pu être effacés. Mais l’évènement surgit toujours et l’historien est interrogé sur son intelligibilité. De quelle source enclose dans le passé a-t-il pu jaillir ?

Mais ce qui va compter le plus, c’est ce qu’il va devenir. Sans une infusion dans le temps, il n’y aurait pas d’affaire Dreyfus, pas d’affaire Gregory – pardon de faire encore le rapprochement.

Dans cette hypothèse l’histoire change d’objet. Son objet n’est plus le passé mais le temps. Il ne faudrait plus dire « La marche de l’histoire » mais « La marche du temps ». Mieux « La marche des temps » puisque l’évènement s’inscrit différemment dans l’intimité de chacune de nos mémoires.

Programmation musicale : Bourvil "La ronde du temps"

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.