Sans doute de Gaulle aurait-il rejoint le général Noguès, gouverneur du Maroc, si celui-ci avait persisté plus d'une semaine dans son refus de l'armistice. Mais Noguès, responsable militaire de l'ensemble de l'Afrique du Nord,faisait partie de ces chefs qui ne concevaient pas que la désobéissance pût être une qualité.

Tract largué sur Dakar par les Français Libres en septembre 1940
Tract largué sur Dakar par les Français Libres en septembre 1940 © Getty / Mondadori Portfolio

Série "La tragédie de juin 40"

Une fois cette issue fermée, il fallait un lieu où commencer. Le Pacifique Sud fut le premier à répondre ! Et dans ce Pacifique mal connu des Français, les Nouvelles Hébrides - l'actuel Vanuatu: était un condominium franco-britannique  à qui sa géographie ne laissait pas beaucoup de choix. La Nouvelle Calédonie passa ensuite à de Gaulle et les Etablissements français d'Océanie, après, il faut le noter, un référendum le 1er septembre 1940 - qui, cependant ne concerna que la population européenne.

A tout prendre, l'Afrique centrale était tout de même moins éloignée ! Au Tchad, sensible au danger italien venu de Libye,  le gouverneur Eboué fit le choix du général. Et sa décision fit tâche d'huile. Leclerc, à l'aide de quelques dizaines de noirs, prit Douala au Cameroun. Larminat, avec l'aide des belges de Léopoldville, le Moyen Congo. L'Oubangui-Chari suivit. Ce fut plus difficile à l'automne à Libreville; cela avait impossible en août à Dakar.

L'Afrique équatoriale française devint un socle le socle d'une légitimité restaurée. De Gaulle concevait Brazzaville comme sa capitale, le Conseil de l'Empire qu'il y fonda comme l'amorce d'un gouvernement. De l'ensemble de cette région qui était proche de le l'Empire britannique, la France libre attendait des ressources et des hommes.

Si la France libre parvint bon an mal an à recruter un peu plus de 50 000 sur l'ensemble de la guerre, il faut se souvenir que la majorité était constituée de troupes coloniales. On a souvent tendance à insister sur les hommes de l'ile de Sein, tous volontaires mais cliché pour cliché, il faudrait en ajouter un autre : le Français libre ...tchadien, plus ou moins volontaire, lui, mais aux qualités de combattant largement égales.

La France libre vient aussi du Sud.

Bibliographie :

  • L'Afrique du Nord dans la guerre. 1939-1945 de Christine Levisse-Touzé (Albin Michel).
  • Leclerc : patriote et rebelle de Christine Levisse-Touzé (Ouest-France)
  • Dictionnaire historique de la Résistance. Résistance intérieure et France libre de François Marcot, Bruno Leroux , Christine Levisse-Touzé (Bouquins Laffont).
  • Les Français libres. L'autre Résistance de Jean-François Muracciole (Tallandier).
  • La France libre fut africaine de Eric Jennings (Perrin)
  • L'effort de guerre de l'Afrique - Le Gabon dans la Deuxième Guerre mondiale (1939-1947) de Léon Modeste Nnang Ndong (L'Harmattan).
  • La France à l'envers. La guerre de Vichy (1940-1945) de Alya Aglan (Gallimard).

Programmation musicale :

  • Kilakila Haleakala par Bimbo
Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.