Les premiers à rejoindre la Palestine rompaient avec le régime tsariste. Le développement du sionisme leur doit beaucoup.

Mais, pour la création de son Etat en 1947-1948, Israël est bien davantage redevable à... Staline qui, à la surprise générale, l'a soutenue de manière décisive.

Panneau quadrilingue du Ministère de l'Intérieur / Ministère de l'Intégration à Haïfa en Israël
Panneau quadrilingue du Ministère de l'Intérieur / Ministère de l'Intégration à Haïfa en Israël © cc

Mais de l'autre main, à l'intérieur, il relevait l'antique antisémitisme d'état russe et interdisait absolument le départ aux juifs.

Dans les années 1970, sous Brejnev, les départs commencent à n'être plus impossibles mais s'avèrent hautement dangereux. Ils sont quelques dizaines de milliers qui, rassemblant leur courage et franchissant les obstacles, gagnent Israël.

L'effondrement politique et économique de l'ex-URSS provoque une vague sans précédent -800000 départs entre 1989 et 1998. A la même époque, Israël exfiltre les juifs noirs d'Ethiopie, les falashas. Son identité nationale s'en trouve profondément transformée. Les Russes -1500000 maintenant- ont en effet inventé un nouveau type d'intégration qui n'a pas peu contribué à la fin du sionisme de papa.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.