Ce 24 janvier, fête de Saint François de Sales, François, président de la France, rend visite à François, pape au Vatican. Le protocole sera plus simple qu'en 1957 et 1959, lorsque Coty et de Gaulle inaugurèrent le cycle de ces rencontres qui s'inscrivent maintenant dans une continuité.

Jean-Luc Pouthier et le Pape Benoît XVI au Vatican en février 2009
Jean-Luc Pouthier et le Pape Benoît XVI au Vatican en février 2009 © Collection Jean-Luc Pouthier / Fotographia Felici

Depuis presqu'un siècle que la République a repris ses relations diplomatiques avec le Saint-Siège, elle s'est réinstallée face à lui dans le rôle qui fut celui, traditionnel, de la France, et qui s'interprète selon une partition écrite par les siècles.

En même temps, l'influence du catholicisme déclinant en France et l'Europe pesant moins dans la géopolitique de l'Eglise, la relation bilatérale Vatican-Paris n'en est plus qu'une parmi d'autres. Le Saint-Siège s'intéresse à bien d'autres nouvelles frontières. Il dispose d'ambassades - les nonciatures - dans 90% des pays du monde. Doté d'un statut unique dans le droit international, il est très impliqué dans les institutions et négociations multilatérales. Quand, de surcroît, le Pape dispose d'une légitimité populaire forte et qu'il décide de s'investir dans la diplomatie, le Vatican peut jouer un rôle mondial de premier plan. Ce fut le cas sous Jean-Paul II, cela peut le redevenir sous François.

Evénement(s) lié(s)

Les témoins de l'histoire

Les liens

Fait-religieux.com Site d'actualité non-confessionnel, parlant exclusivement des effets de la religion en France et dans le monde d'un point de vue politique.

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.