C’est un vieux monastère de filles. Au début du XVIIème elles n’étaient qu’une poignée. La sévère réforme des mœurs qu’elles s’appliquèrent grossit leur réputation. La spiritualité de l’époque enseignant qu’à l’impossible, on était tenu, les religieuses furent de plus en plus nombreuses...

L'abbaye de Port-Royal-des-Champs en 1710 par Madeleine Boullogne
L'abbaye de Port-Royal-des-Champs en 1710 par Madeleine Boullogne © Getty / DE AGOSTINI PICTURE LIBRARY

📚 RÉVISIONS BAC - Vous êtes lycéen et vous tenez à profiter au maximum du temps libre dont vous disposez pour réviser votre bac ? Retrouvez tous les épisodes de La Marche de l'Histoire en lien avec votre programme, pour enrichir vos connaissances.

Rediffusion du 12/05/2016

La marche de l'Histoire accompagne par des rediffusions tous les auditeurs de France Inter, notamment les élèves de classe de Seconde et de Première. La composition de ces rediffusions a été faite en fonction du programme du Ministère de l'Education Nationale

Sur le plateau, un domaine, les Granges. Dans le vallon par lequel on descend le long d’un escalier de cent marches, une église gothique. C’est un vieux monastère de filles. Au début du XVIIème elles n’étaient qu’une poignée. La sévère réforme des mœurs qu’elles s’appliquèrent  grossit leur réputation. La spiritualité de l’époque enseignant qu’à l’impossible, on était tenu, les religieuses furent de plus en plus nombreuses. En 1625, Port-Royal des Champs se créa alors une autre tête, à Port-Royal de Paris.

C’était cependant un avantage de rester dans la vallée de Chevreuse. Des proches du monastère s’y retirèrent : ils étaient peut-être une  douzaine à s’y tenir en permanence. On les appela les Messieurs ou les Solitaires. Ils vivaient au large des rivages du monde mais ils n’en  étaient pas si éloignés puisque leur voix se faisait entendre de plus en plus distinctement dans la capitale.

Ainsi se constitua une famille, on dirait aujourd’hui : un réseau d’amis. Ce n’est pas seulement l’attrait de la simplicité qui le définit : il était très partagé à l’époque par les milieux privilégiés dès lors  que leur venait la pensée de la mort. Non, il y avait sans doute autour de Port-Royal un goût particulier de l’égalité et de la liberté qui attira les plus grands esprits du temps.

Les pouvoirs en furent extrêmement inquiets. En 1709, Louis XIV crut en avoir fini avec Port-Royal quand il envoya ses argousins raser les bâtiments jusqu’aux fondations. Mais, depuis, « le tragique vallon proteste contre le despotisme ». Quant au mot jansénisme, il a tenu bon très longtemps : forgé par les adversaires de Port-Royal, il mériterait d’ailleurs d’être employé au pluriel tant il est tenace et divers. Il constitue même une des veines du républicanisme en France !

Bibliographie

  • Histoire du jansénisme - XVIIe - XIXe siècle écrit par Monique Cottret (Perrin)
  • Le jansénisme. L'histoire et l'héritage écrit par Françoise Hildesheimer (Desclée De Brouwer)
  • La Vie quotidienne des jansénistes aux XVIIème et XVIIIème siècles écrit par René Taveneaux (Hachette)
  • Port-Royal, T1 - Livre I à V, 8 écrit par Charles-Augustin Sainte-Beuve (Bouquins)

Filmographie

La Voie lactée réalisé par Luis Buñuel

Programmation musicale 

Sainte-Colombe : Concerts à 2 Violes Esgales, Vol. 1 par Voix Humaines (ATMA Classique)

Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.