Série "les grands livres"

Au XIIe et au XIIIe siècle la légende s'est constituée. C'est de cette époque que date le noyau de ce qu'on nomme la « matière de Bretagne ».

Les récits en passaient par « l'action d'ouïr »; c'étaient les conteurs et les jongleurs qui les répandaient.

Apparition du saint graal aux chevaliers de la Table Ronde - Atelier d'Evrard d'Espingues vers 1470
Apparition du saint graal aux chevaliers de la Table Ronde - Atelier d'Evrard d'Espingues vers 1470 © BNF / BNF

Quand ils étaient écrits, tout se passait comme si les enluminures des manuscrits étaient appelées par un ordre mystérieux à s'échapper : leurs motifs s'en allaient orner les murs des châteaux, les miroirs, les meubles.

Bien vite le public s'élargit au-delà de l'aristocratie. En témoigne la multiplication à la fin du Moyen Age des prénoms issus du cycle : Arthur, Ivain, Lionel, Tristan...

Au début du XXIe siècle, beaucoup sont encore en usage. Et l'attrait pour la légende ne se dément pas. Le cinéma et la télévision l'entretiennent : avec les images splendides « d’Excalibur » ou les dialogues déglingués de « Kamelott »... Alors que les chansons de geste façon Roland s'enfoncent dans un Moyen Age lointain, nous retenons encore notre couvert à la Table Ronde !

Evénement(s) lié(s)

Graal Théâtre - Merlin l'enchanteur

Les invités
Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.