À ses débuts, la chancellerie de l’empire a dû faire appel épisodiquement au grec et à l’italien et vers sa fin, elle a eu recours à l’anglais et au français. Mais l’ottoman qui s’était construit peu à peu était une langue où se fertilisaient mutuellement le turc, bien sûr, mais aussi le persan, l’arabe.

Manuscrit ottoman du XVIIIème siècle sur la musique des janissaires
Manuscrit ottoman du XVIIIème siècle sur la musique des janissaires © Getty / Heritage Images

Nedim Gursel a parlé de turcarabo persan. Cette langue recélait d’innombrables raffinements qui dissimulaient autant de discriminations subtiles. Ainsi les non musulmans n’y étaient jamais traités à égalité avec les musulmans. Au non musulman qui mourait, on souhaitait qu’il reposât sous beaucoup de terre; au musulman, on souhaitait la félicité éternelle près de Dieu. Nuance.

Dans cette émission, on entendra deux intervenants nés l’un et l’autre dans les années 1960. Edhem Elden est professeur invité au Collège de France. D’une famille de diplomates liés à l’Empire, il a pratiqué l’ottoman avec son père dès la plus petite enfance. Elif Deniz, elle, est d’une famille kemaliste qui serait bien en peine de faire son arbre généalogique. L’un et l’autre témoigneront des effets de la révolution imposée par Mustafa Kemal à partir de 1928 : passage forcé et rapide de l’alphabet arabe à l’alphabet latin, épuration du vocabulaire pour retrouver un turc qui, débarrassé de la langue impériale, serait plus proche de ses origines.

En réalité, les effets du kémalisme ne sont pas nécessairement ceux que prévoyait le Grand Homme. Beaucoup de turcs aujourd’hui fantasment sur un passé que les transformations de l’alphabet et de la langue rendent difficilement lisible. Et c’est sur cette nostalgie, ce néo-ottomanisme que joue Erdogan qui, s'il faut célébrer les anniversaires préfère celui du 29 mai 1453, la chute de la Constantinople des chrétiens, à celui du 19 mai 1919, l’avènement d’Atatürk.

Bibliographie 

  • L'Empire ottoman et la Turquie face à l'Occident de Edhem Eldem (Collège de France).
  • La Méditerranée turque de Edhem Eldem, Feride Cicekoglu (Maisonneuve § Larose).
  • Un Ottoman en Orient. Osman Hamdi Bey en Irak, 1869-1871 par Osman Hamdi Bey, Rodolphe Lindau, Marie de Launay, Edhem Eldem, Collectif (Actes Sud).

Musique : Gazel dirigé par Jordi Savall (poème de Fuzuli, interprété par Gursy Dincer).

Edhem Eldem au Collège de France

Les invités
  • Edhem EldemProfesseur d'histoire à l'Université de Bogaziçi et professeur invité au Collège de France
  • Elif DenizResponsable du "domaine" turc des éditions Bleu autour
L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.