Rediffusion du 15/01/2013

François Hollande au Mali après la retraite des forces islamistes, au moment où commençait à se préparer la difficile élection présidentielle attendue dans le pays.

André Marie Mbida, le premier chef de l'Etat du Cameroun lève pour la première fois le tout premier drapeau camerounais
André Marie Mbida, le premier chef de l'Etat du Cameroun lève pour la première fois le tout premier drapeau camerounais © cc / Parti des Démocrates Camerounais

Beaucoup à Paris aimeraient ne plus avoir à poursuivre une « politique africaine de la France ». Et ils mettent en avant nombre d’arguments de raison : l’Afrique est entrée dans la mondialisation, à chacun de ses pays revient la responsabilité de rechercher des partenariats multiples et à tous celle de s’organiser dans une union proprement africaine…

En même temps, la demande d’intervention française demeure forte. On l’a constaté cette année au Mali mais aussi en Centrafrique. Les pays ex-francophones n’étant pas ceux qui se sortent le mieux de la période présente, la mémoire des indépendances y est particulièrement vive. Surtout quand les circonstances en ont été difficiles. Comme au Cameroun dont nous allons parler aujourd’hui.

Les liens

Kamerun ! Une guerre cachée aux origines de la Françafrique (1948-1971) Ce site internet a une triple vocation. Il s’agit en premier lieu d’accompagner le livre, fruit d’une longue enquête réalisée par une équipe franco-camerounaise entre 2006 et 2010. Le site souhaite aussi accompagner les lecteurs/trices de l’ouvrage. Il propose des compléments d’information: bibliographies, chronologies, cartographies, iconographies. Vous trouverez en outre, pour chacun des 33 chapitres qui composent le livre, un « pense-bête » et des documents d’illustration, inédits ou non: entretiens filmés, documents sonores, documents d’archives. Cette documentation sera complétée et actualisée au fil du temps, en fonction de vos suggestions (et de vos contributions…). La troisième ambition, la plus importante, est de constituer un point de rencontre pour tous ceux qui s’intéressent à cette guerre méconnue. Vous pouvez ainsi, si vous le souhaitez, nous faire part de vos remarques, signaler vos propres recherches, faire connaître des témoignages encore inconnus et, pourquoi pas, impulser de nouvelles investigations historiques…

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.