Alors que la divergence transatlantique se creuse depuis l’élection de Trump, on entend revenir une antienne, qui n’est pas neuve : « Il faut une défense européenne».

La Politique de sécurité et de défense commune (PSDC) est lancée en 1999
La Politique de sécurité et de défense commune (PSDC) est lancée en 1999 © Getty / sharrocks

Au Président de la République, il appartient de se présenter en guerrier et de définir l’ambition stratégique du pays. Mais il doit le faire au sein d’alliances définies , disait le général de Gaulle, par la « période historique où nous sommes ». Or, aujourd’hui, ces alliances sont chancelantes. À l’extérieur de l’OTAN, se tient la Russie de Poutine dont il faut tenir compte pour toute action aux marges de l’Europe. À l’intérieur de l’OTAN, la Turquie d’Erdogan est devenue un point d’interrogation. Jusqu’où son rapprochement présent avec Moscou peut-elle la mener. Enfin, alors que l’Otan est fondée sur la convergence des intérêts européens et américains, la divergence transatlantique, qui n’est pas neuve, se creuse depuis l’élection de Trump.On entend donc revenir une antienne, qui n’est pas neuve non plus et qui répète : « Il faut une défense européenne ». Notre mémoire stratégique est courte : au début des années 1950, l’opinion s’est déjà déchirée sur la possibilité d’une armée européenne. Est-ce encore le but recherché ? Non, bien sûr. Mais alors de quoi s’agit-il ? Pour la France, l’Europe devrait au moins disposer de moyens autonomes de projection à l’extérieur. Pour l’Allemagne, il s’agit sans doute d’avancer dans l’intégration effective des moyens - dans ce domaine comme dans d’autres. Et en ce qui concerne le Royaume Uni ? Le Brexit accroît les incertitudes, d’autant que ses bases de sous-marins nucléaires se trouvent dans une Ecosse en voie de dissidence. Mémoire stratégique évanescente, projet stratégique flottant…Il faudra un redressement pour que l’Europe ne se contente pas de subir mais soit en état d’intervenir.

Chanson "I heard it through the grapevine", Marvin Gaye (1983)

Les invités
Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.