Le pain est essentiel pour les Français et le souverain indispensable à sa distribution. En cas de pénurie, c'est à lui d'intervenir. Boulanger, ce n'est pas un métier comme les autres mais roi encore moins : non content de guérir -le roi thaumaturge- il lui faut nourrir : le roi... panetier !

Boutique d'un boulanger - Encyclopédie de Diderot et d'Alembert - 1762
Boutique d'un boulanger - Encyclopédie de Diderot et d'Alembert - 1762 © BNF

Mais l'économie de subsistance est fragile, sujette à disettes. Si le pain manque, n'est-ce pas la faute du souverain qui serait passé du mauvais côté, du côté des affameurs ? Peu à peu, le soupçon gagne.

Le pacte entre le roi nourricier et le peuple inquiet a commencé de se rompre bien avant la Révolution. Laquelle n'a pu que relever le rôle que le souverain ne pouvait plus tenir. L'administration des grains, c'est une affaire de longue durée dans l'histoire française.

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.