Cette campagne militaire aura éclipsé, par son éclat, les guerres révolutionnaires antérieures mais glorifie bientôt le jeune officier d'artillerie corse, promu général de division. Le peintre Antoine-Jean Gros le représente en 1796 franchissant le Pont d'Arcole, galvanisant ses troupes. Début de sa folle ascension !

Bonaparte au Pont d'Arcole, galvanisant ses troupe, 1796, par le peintre Antoine-Jean Gros
Bonaparte au Pont d'Arcole, galvanisant ses troupe, 1796, par le peintre Antoine-Jean Gros © Photo RMN-Grand Palais

La quête de l'Italie : origines et premiers moments de gloire

C'est ainsi, à l'âge de 26 ans qu'éclôt Napoléon. Au début de l'année 1796, il n'est encore qu'un général d'État major. L'Italie est un peu sa patrie imaginaire parce qu'elle le rattache à l'histoire de l'Europe et a une histoire glorieuse qui inclut l'Antiquité romaine. Tout cela forme une histoire dont il est fier et sa famille se pensait davantage comme italienne que comme Corse.

Il est nécéssaire d'établir un portrait de l'Italie en 1796, un pays qu'il connait en tant que Corse. Il a même des origines italiennes lointaines qu'il a tendance à surestimer puisque sa famille vient d'une petite ville à la frontière de la Ligurie génoise et de la Toscane. 

L'Italie est un peu sa patrie imaginaire parce qu'elle le rattache à l'histoire de l'Europe et a une histoire glorieuse qui inclut l'Antiquité romaine. Tout cela forme une histoire dont il est fier et sa famille se pensait davantage comme italienne que comme Corse.

Il faut savoir combien il était proche des soldats pour en mettre plein les yeux aux  officiers, aux autres généraux dont les états de service étaient bien plus impressionnants que les siens à ce moment-là.

Bonaparte et le Directoire : premières ambitions 

Retour sur la politique de la guerre du Directoire qui missionne Bonaparte en Italie pour établir des républiques soeurs. Il écrase la République vénitienne et la République de Gênes notamment. Il comprend que seule une politique diplomatique modérée qui respecterait les puissances d'Ancien régime parviendrait peut-être un jour à rétablir une sorte d'équilibre en Europe.

C'est à ce moment-là qu'il révèle son talent pour la diplomatie. En Italie, il est tout en même temps général, législateur, chef d'État, administrateur. Il se mêle de tout, prend les initiatives puisque tous tous ses efforts, en Italie, consistent à s'émanciper de la tutelle du gouvernement directorial alors discrédité et affaibli. D'où l'idée de reconstruire l'Italie par ses propres moyens.

Il est de partout et de nul part

- Hippolyte Taine

Les enjeux du Traité de Campo Formio (18 octobre 1797)

Le traité de paix de Campo Formio de 1797 qui doit mettre fin aux hostilités, ne le sera que de nom, voué à dessiner une nouvelle carte provisoire du Rhin et du Nord de l'Italie mais sans amener de réelle stabilité.

Le grand homme naît deux fois. La première en tant qu'homme. La seconde comme génie

Victor Hugo

C'est le sort des victoires de Bonaparte : elles ne règlent pas les conflits, elles en annoncent d'autres. Mais c'est le choix qu'il a fait avec la campagne d'Italie décisive, il était simplement un militaire il est devenu un homme d'exception que sa force autorise dorénavant à manipuler sans cesse le sort des peuples.

Avec 

Patrice Gueniffey, historien auteur de Bonaparte (1769-1802) chez Gallimard

Les invités
  • Patrice GueniffeyHistorien, directeur d'études à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales
Les références
L'équipe
Contact