Les Groenlandais entendent ne pas jouer un rôle passif. Ils sont le premier peuple autochtone de la zone à avoir obtenu l’autonomie politique...

John Kerry en visite au Groenland, Ilulissat au Danemark - 17 juin 2016
John Kerry en visite au Groenland, Ilulissat au Danemark - 17 juin 2016 © AFP / Evan Vucci / Pool

L’englacement du Groenland fascine. On peut maintenant en esquisser l’histoire à une échelle vertigineuse : il y a 400 millions d’années, le socle canadien et le socle européen n’en faisaient qu’un - le Groenland était une Euramérique.

L’histoire humaine du pays est bien moins ancienne. Il y a peut-être 4500 ans, les paléo-eskimos qui s’y sont aventuré les premiers venaient de l’extrémité Nord du continent américain. On sait aussi maintenant que les chiens du Groenland et ceux du Canada sont pareillement de même origine.

Cependant, les milliers de fjords et de baies du Groenland offraient une interface gigantesque qui a permis des échanges terre-mer. De nouveaux arrivants ont pu survenir sur les rivages. Les premiers furent les vikings ; plus tard, en 1721, le royaume du Danemark et de la Norvège mandate un missionnaire pour la colonisation et l’évangélisation de la côte ouest…

L’intégration du Groenland au monde, c’est donc une histoire au long cours. Avec des accélérations récemment : la Seconde Guerre mondiale attire sur lui l’attention des grandes puissances, le réchauffement climatique leur laisse espérer la possibilité d’exploiter ses ressources.

Il y a dorénavant un grand jeu arctique. Les Groenlandais entendent ne pas y jouer un rôle passif. Ils sont le premier peuple autochtone de la zone à avoir obtenu l’autonomie politique.

Mais leurs points faibles sont nombreux. Pour affronter les défis politiques, économiques, techniques qui sont déjà là, il leur faut la maîtrise d’une troisième langue en plus de la leur et du danois, l’acquisition accélérée de toutes sortes de compétences… Et ils ne sont que 60000…

Programmation musicale :

Kimmernaq "Uummat uumasuutigaa" (2014)

Les invités
Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.