Merzak Allouache est presque le dernier représentant de la génération de l’indépendance mais de plus jeunes cinéastes Algériens commencent à tourner dans des difficultés encore plus grandes que celles qu’il a connues.

Merzal Allouache
Merzal Allouache © AFP / Karim Sahib

Le dernier film de Merzak Allouache s’appelle « Enquête au paradis ». Une journaliste présente à de jeunes algériens les vidéos d’imams illuminés qui promettent des vierges, des houris à ceux qui pousseront le djihad à son extrémité. 72 vierges à la fois, pas une vierge de 72 ans… Le paradis !

En attendant, l’envie ronge les jeunes algériens. Le chômage s’est incrusté à un niveau inouï. Glander, tenir les murs ? Traficoter ? Chercher le départ ? L’ennui est tel que les dealeurs d’espoir s’y font facilement une place.

« Enquête au paradis » s’organise autour des vidéos contenues dans un ordinateur, montré ouvert : Merzak Allouache s’est souvent servi des objets comme de truchements. Il y a plus de quarante ans, dans Omar Gatlao, le film qui le fit connaître, c’était une minicassette, un zinzin qui fascinait à l’époque. Plus tard, les façades des immeubles se couvrirent d’antennes paraboliques : les yeux commencèrent à être requis par les chaines du Golfe. Sur les minarets des mosquées apparurent des haut-parleurs : la parole des imams retentit beaucoup plus fort aux oreilles. Enfin  ce furent sur le net les consultations des imams Google et les vidéos des imams youtubeurs.

Pendant ce temps, dès les années 80, le cinéma en Algérie s’était effondré. Disparition des structures socialistes de production, délitement des matériels, délabrement et fermeture des salles. En réalité, le cinéma n’a pas eu le temps d’exister. Mais il y eut des films. Et il y en a toujours. Merzak Allouache est presque le dernier représentant de la génération de l’indépendance mais de plus jeunes commencent à tourner dans des difficultés encore plus grandes que celles qu’il a connues. Ce qui l’intéresse le plus, c’est la catégorie de l’avenir. Dans un pays tombé en déréliction et dans un état présidé par un vieillard cacochyme.

Film "Enquête au Paradis" de Merzak Allouache actuellement en salles

Programmation musicale : Younes Matoub "A Tamurt-iw (Ma Patrie)" 

Les invités
Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.