Il y a un siècle, c'était la haute époque du camping. Né dans le monde anglo-saxon ou en Allemagne et dans l'arc alpin, il s'est comme incarné en France. Près de 20% de nos concitoyens le pratiquent, quand ils prennent des vacances.

Camping en 1920
Camping en 1920 © flickr / Robert Bonnin

Pour 36 000 communes, nous avons près de 10 000 terrains d'accueil. Il n'y a qu'en matière industrielle que nous ne touchons plus le pompon:

la France ne garde qu'une société de fabrique de toile

de tente.

Le camping, c'est ou ce fut un style de vie.

Ce fut, de suite et c'est encore une culture technique : les campeurs cherchent et partagent l'innovation. Miroir de la société française, le camping est aussi un thermomètre de la pauvreté. 100 000 personnes peut-être vivent aujourd'hui en permanence dans des caravanes, des mobil homes et autres cabanes, faute de pouvoir se payer un vrai logement: on n'est plus dans le tourisme mais dans la précarité. Et à la lisière de la légalité.

C'est d'ailleurs une des forces du camping: il s'évade toujours de la législation, qui ne parvient jamais à l'encadrer précisément.

Les liens

Blog de France Poulain

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.