De son vivant, ce fut un homme de peu de livres. Il ne cherchait surtout pas à être actuel. Il écrivait « en avant » et il ne fut vraiment connu que bien après sa mort.

Victor Segalen
Victor Segalen © Gallica / Bibliothèque nationale de France

Victor Segalen

Son cycle polynésien, avec Les Immémoriaux, puis son cycle chinois, avec Stèles, Peintures, René Leys fut d’abord apprécié de quelques-uns parmi lesquels Claudel avec qui il entretenait un dialogue empêché. Les lecteurs en nombre ne vinrent que très tard.

Médecin et marin, explorateur, archéologue et photographe, il aurait pourtant pu dérouler devant un large public des récits exotiques. Il en avait horreur. Il disait que le commerce du dépaysement, c’était pour les proxénètes.

Il ne fallait pas non plus s’attendre avec lui au récit de sa vie, si étonnante et variée qu’elle fût. Un jour, il a écarté un de ses poèmes au motif qu’il « était trop vécu pour être écrit ». Ouvrir un livre, c’est sans doute ouvrir un monde mais un arrière-monde : les choses intimes ne s’écrivent pas directement.

Sa mort, il y a précisément cent ans, porte sa signature. Elle eut lieu dans sa Bretagne d’origine : il n’avait pas cherché ailleurs des univers de substitution, idéalisés, il était resté profondément breton. Au printemps 1919, on le retrouva dans un des endroits les plus énigmatiques du Finistère du monde, sur une éminence en bordure de la forêt et des chaos d’Huelgoat. A une haute personne, il fallait pour sa fin un haut lieu.

On ne saura jamais si, désespéré  par ce qu’il avait dû faire pendant la Grande Guerre, sevré d’opium, tiraillé entre deux femmes, il était mort d’épuisement ou s’il avait mis en scène un suicide qui pût être compris par ses proches et dissimulé aux autres.

Les choses intimes ne se disent pas directement.

Bibliographie

  • Victor Segalen de Christian Doumet (Champ vallon).
  • Faut-il comprendre la poésie ? de Christian Doumet (Klincksieck).
  • Segalen, dirigé par Christian Doumet et Marie Dollé (cahiers de l'Herne).
  • Segalen de Gilles Manceron (Lattès).
  • Oeuvres complètes / Victor Segalen (Robert Laffont).
  • Mes pas vont ailleurs de Jean-Luc Coatalem (Stock).
  • Segalen et la Chine, de Qin Haying (L'Harmattan).
  • Victor Segalen, le voyageur incertain de Marie Dollé (Aden).
  • Segalen, l'écriture, le nom de Etienne Germe (Pu de Vincennes).
  • Segalen et l'expérience des limites de Caroline Forgeaud-Laville (L'Harmattan).
  • Actes du colloque de Cerisy "Victor Segalen : attentif à ce qui n'a pas été dit" (juillet 2018), organisé par Colette Camelin, présidente de l'association Victor Segalen.

Programmation musicale 

La mer de Debussy par Armin Jordan, orchestre de la Suisse Romande.

Les invités
  • Christian DoumetProfesseur de littérature française à l’Université Paris-Sorbonne
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.