La Victorine doit son nom à la famille Massena. Elle avait construit sur les hauteurs de Nice une villa de campagne dans un domaine de sept hectares qui trouva une nouvelle destination en 1919, devenant studio de cinéma.

Le réalisateur Christain-Jaque, l'acteur Alain Delon et l'actrice Dawn Addams sur le tournage du film La tulipe noire, dans les Studios de la Victorien en Août 1963
Le réalisateur Christain-Jaque, l'acteur Alain Delon et l'actrice Dawn Addams sur le tournage du film La tulipe noire, dans les Studios de la Victorien en Août 1963 © Getty / Keystone-France/Gamma-Keystone

La Victorine doit son nom à la famille Massena. Elle  avait construit sur les hauteurs de Nice une villa de campagne dans un domaine de sept hectares qui trouva une nouvelle destination en 1919, devenant studio de cinéma. Maréchal d’Empire, Masséna, duc de Rivoli, prince d’Essling, était surnommé l’Enfant chéri de la Victoire.

La Victorine en chantant… En un siècle, le studio a engrangé tant d’aventures qu’il est devenu un mythe. Et elle a connu tant de cuisants échecs que maintes fois, on a pu s’inquiéter de son avenir. La Victorine en déchantant…

Cependant la mairie de Nice a toujours fait le choix de ne pas l’abandonner. Le maire, Christian Estrosi, vient de la reprendre, au moins provisoirement. Il a décrété que l’année 2019, année du centenaire du studio, serait celle du cinéma à Nice. Il a chargé l’ancien ministre de la Culture Jean-Jacques Aillagon de l’organisation d’une exposition et surtout, il a confié une mission de conseil à Eric Garandeau, ancien conseiller d’Aillagon -  et de Nicolas Sarkozy. Il ressort du rapport d’Eric Garandeau que la Victorine qui à bien des égards n’est plus qu’in village fantôme peut redevenir un studio concurrentiel bien que de taille moyenne. Il lui faudra cependant nouer des alliances, d’abord avec les établissements voisins comme les tout jeunes Studios de Provence à Martigues et ensuite avec les établissements du Grand Paris ou ceux situés en Méditerranée, plus au Sud - Malte, Cinecitta.

Ce n’est pas gagné, la tendance à la multiplication des initiatives locales étant plus fort que le désir de fédération. Mais si la Victorine paraît bien étroite avec ses sept hectares cernés par les immeubles, elle garde l’atout de son passé. Et le prélude à son éventuelle renaissance, c’est d’abord le récit de cette histoire.

Bibliographie :

Les studios de la Victorine, 1919-1929 de Anne-Elizabeth Dutheil de la Rochère (AFRHC).

Centenaire des Studios de la Victorine (Films, rencontres, conférences, spectacles) du 25 mars au 7 avril 2019 à la Cinémathèque française.

Nice 2019 : L'Odyssée du cinéma - La Victorine a 100 ans du 29 mars au 7 avril 2019.

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.