La voix transforme le corps du mot en chair. La radio a le pouvoir d’accomplir cette transformation.

Le pouvoir de la voix de transformer le mot en chair
Le pouvoir de la voix de transformer le mot en chair © Getty / Kristina Kohanova / EyeEm

La voix transforme le corps du mot en chair. La radio a le pouvoir d’accomplir cette transformation.

Mais l’histoire de la radio est courte.

Bien avant que les hommes ne songent à elle, ils pensaient que  la parole procédait  d’un souffle qui passait par la bouche et se transmettait à travers les oreilles, le cerveau et le sang jusqu’à l’âme de l’autre. Les grands récits mythologiques affirmaient que le monde avait une origine acoustique. Et quand le rationalisme l’emporta peu à peu, la musique, et le chant tout particulièrement, prirent le relais de la mythologie : comme la belle voix était celle qui transmettait au cœur des fidèles la parole sacrée, le beau chant est celui qui nous révèle à notre vie intérieure. Ce n’est pas un hasard s’il a tenu une telle place dans les débuts de la radio et si elle entretient encore des chœurs.

Aujourd’hui, nous dit-on, la radio serait appelée à entrer dans un dispositif de média global où le visuel l’emporterait. Un petit fait significatif. Vous ne le savez peut-être pas mais dans les studios de radio comme d’ailleurs dans certaines salles de rédaction des journaux écrits, sont installés des écrans qui diffusent en permanence les chaînes d’information continue. Dictature du visuel pour vous encore invisible.

La marche de l’histoire se prive aisément de ces écrans, elle peut se concevoir autrement. En fait, ici, on s’en tient à la position de l’enfant qui, lorsqu’il vient au monde, reconnaît la voix de sa mère bien avant de s’en faire une image. La voix primordiale…

Programmation musicale

- Pierre et le loup de Prokofiev, orchestre national de France dirigé par Danièle Gatti

- Syllabaire pour Phèdre : Parados composé par Maurice Ohana

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.