Les bestiaires du Moyen Age cataloguent. Les animaux sauvages et les domestiques. Les animaux qui témoignent dans l’ordre visible de qualités qui relèvent de l’ordre de l’invisible. Comment faire, d’ailleurs, la distinction entre les animaux qui relèvent du réel et ceux qui n’en relèvent pas ?

Graduel pesant 32 kg acheté en 1463 à Paris avec des enluminures de la même époque. Saint-Mihiel en novembre 2013.
Graduel pesant 32 kg acheté en 1463 à Paris avec des enluminures de la même époque. Saint-Mihiel en novembre 2013. © Maxppp / Alexandre MARCHI, /NCY

Les bestiaires du Moyen Age cataloguent. Les animaux sauvages et les domestiques. Les animaux qui témoignent dans l’ordre visible de qualités qui relèvent de l’ordre de l’invisible. Comment faire, d’ailleurs, la distinction entre les animaux qui relèvent du réel et ceux qui n’en relèvent pas ? La licorne a-t-elle besoin d’exister pour exister ? Non.

Pour comprendre, observez un parisien d’aujourd’hui sur la rive gauche

Il est place Denfert-Rochereau : à qui va-t-il accorder le plus d’importance ? Au lion sculpté ou aux pigeons qui se posent dessus ? Au lion le plus souvent : il n’a pas besoin d’exister pour exister. Cette observation permet de comprendre un peu la place singulière du lion dans les bestiaires, comme dans l’héraldique. Et pareillement celle de la licorne ou celle des monstres qui grouillent dans les marges et les enluminures des bestiaires.

Ceux-ci méritent, eux aussi, qu’on les partage en plusieurs catégories

Les bestiaires du XIIIème siècle qui se présentent comme des guides d’amour courtois ne peuvent être confondus avec les bestiaires moralisés qu’on trouvait dans les bibliothèques d’évêques et qui renvoyaient à un enseignement autre ? Pareillement le bestiaire sculpté gothique différait du bestiaire roman.

Les bestiaires du Moyen Age divergent ! Et qui plus est, chaque bête revêt sans cesse des sens différents. Imprévisible Moyen-Age…

Programmation musicale : "Plaignez le pauvre lion" d'Anne Sylvestre

Aller plus loin

Pendant l'été 2014, Michel Zinc proposait sur les ondes de France Inter une chronique passionnante de cinq minutes, Bienvenue au Moyen-Âge, dans lesquelles il revenait sur les grands textes du Moyen-Âge... L'épisode sur La nature et l'amour au Moyen-âge est à découvrir ici >>

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.