La plupart de nos politiques ne sont plus engendrés par la littérature. Beaucoup ont même rompu avec le style -le mot bien placé au bon endroit...Il est naturel qu'ils ne citent plus les grands écrivains pour faire apercevoir une vision du monde mais qu'ils les utilisent pour indiquer telle consigne de vote.

"Les représentants représentés" - Caricature de Victor Hugo par Daumier - Le Charivari n° 201du 20 juillet 1849
"Les représentants représentés" - Caricature de Victor Hugo par Daumier - Le Charivari n° 201du 20 juillet 1849 © domaine public

On aura reconnu dans notre exergue... Noël Mamère, Roselyne Bachelot, François Bayrou et, premier par ordre d'apparition en scène, Jean-Luc Mélenchon...C'était à l'époque où il soutenait Jospin; depuis, il lui arrive de lire des extraits des "Misérables" en meeting.

Victor Hugo, il est vrai, vaut par lui-même. Il a longtemps navigué à tribord - légitimiste sous la Restauration, orléaniste sous la Monarchie de Juillet. En 1849, il a définitivement fixé son cap à babord. "Républicains, ouvrez vos rangs, je suis des vôtres; navigateurs en détresse, abordez avec moi à ce grand rivage, la République, le port est là."

Le port sans doute mais non pas l'abri protégé des tempêtes. Hugo peut avoir un avis solitaire mais il n'est pas d'avis de se taire. Le silence, ce serait la mort, le verbe crée la vie."Pour moi, dit Christiane Taubira, ce pays, c'est la controverse, j'aime ça." Comme quoi il ne faut pas désespérer de la politique. Il s'y trouve encore des tempéraments hugoliens.

__

Evénement(s) lié(s)

HUGO POLITIQUE

Opéra Claude

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.