"Nos ancêtres les romains" , dit-on parfois...

Mais, en matière religieuse, nous avons des difficultés à les considérer comme tels. Nos religions d'aujourd'hui sont fondées sur une révélation divine; des hommes détenteurs d'une autorité se chargent de la commenter devant des fidèles qui sont appelés à la ferveur.

Dans le temple de Vesta - Peinture de Constantin Hölscher - 1902
Dans le temple de Vesta - Peinture de Constantin Hölscher - 1902 © domaine public / Villa Grisebach

Les pratiques romaines nous laissent donc songeurs. Elles nous paraissent si formelles. Et trop ductiles : n'intègrent-elles pas sans beaucoup trier les cultes venus de tout le monde connu d'alors ? En somme, il n'y a pas en elles suffisamment de croyance pour qu'elles nous paraissent crédibles.

Mais à l'inverse, essayons de nous mettre à la place d'un habitant du domaine de Rome. Les propositions du christianisme l'ont d'abord laissé stupéfait. Est-ce compréhensible, une religion qui place l'individuel devant le rituel et qui ne prêche qu'un Dieu ? "Si Dieu est un, demandait déjà Cicéron, quel bonheur peut-il trouver dans sa solitude ?"

Notre promenade d'aujourd'hui va se situer dans un monde radicalement différent du nôtre.

Les liens

Site du Collège de France Institution singulière en France, sans équivalent à l'étranger, le Collège de France occupe une situation à part dans la recherche fondamentale et l'enseignement supérieur français. Il n'entre en concurrence avec nul autre établissement.Le Collège de France n'est en effet ni une université, ni une grande école. Il ne transmet pas à des étudiants un savoir acquis à partir de programmes définis. Il ne prépare à aucun diplôme.

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.