Delphine Horvilleur à l'université d'été du MEDEF le 3 septembre 2008
Delphine Horvilleur à l'université d'été du MEDEF le 3 septembre 2008 © CC BY-SA 2.0 - MEDEF

Au XIème siècle, le sage Rashi avait fondé une école rabbinique de haute réputation près de Troyes, l’une des grandes villes de foire de Champagne. Y régnait, dit la tradition, la joie de lire. C’est le souffle des enfants qui étudient qui fait avancer le monde !

L’héritage n’est pas l’affaire de vieillards qui répètent mais d’abord d’enfants qui questionnent. C’est pour cela que la tradition invite non seulement à lire mais à relire et à sans cesse interroger.

Qu’on en soit proche ou éloigné, la tradition juive en dit long sur la marche de L’Histoire. Ce n’est pas un récit linéaire avec son cycle de causes qui entraînerait son cycle de conséquences. Nous ne sommes pas prisonniers de ce que nous sommes devenus. L’Histoire se considère à partir de ce qui va advenir. C’est toujours la génération montante qui la fait. C’est pour cela que le passé, tissé de découvertes et de surprises, reste imprévisible.

Evénement(s) lié(s)

Deux grandes séances parlementaires restituées par la Comédie Française

Youth

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.