"Je suis le peuple libyen et il est moi", disait Mouammar Kadhafi. Le souvenir du Guide exerce encore une emprise dans une partie de l’Afrique. Vincent Hugeux, grand reporter au service monde de L'Express, signe une biographie de Kadhafi aux éditions Perrin. Il est le témoin de ce vendredi.

Vincent Hugeux
Vincent Hugeux © AFP / MYCHELE DANIAU

La toute dernière des images qu’a laissées  Kadhafi, à sa mort, en octobre 2011 ? Un film gore, avec des ellipses, nous dira Vincent Hugeux.

Il reste que le  souvenir du  Guide exerce encore une emprise dans une partie de l’Afrique 

Le romancier algérien Yasmina Khadra : 

Il a tenu la dragée haute à la voracité des anciennes puissances coloniales. 

La romancière Calixte Beyala : 

C’était un homme exceptionnel, sans doute choisi par les Dieux .

Ces clichés du colonel prédicateur des Etats-Unis d’Afrique ont fait jaunir ceux de « l’auteur incomparable du Livre vert » - c’était à la fin des années 1970 - ou ceux de l’officier libre arabe, disciple de Nasser – c’était encore avant, au début des années 1970.

Evidemment, une imagerie adverse a peu à peu supplanté en Occident l’admiration perplexe qu’il avait suscitée dans certains cercles progressistes. Les frasques qu’il multipliait l’alimentaient à bon compte. A-t-il été pour autant le dément qu’on a fini par peindre paresseusement ? Vincent Hugeux  parle de son art consommé de gérer le chaos qu’il générait.

Le titre de Président ne lui convenait évidemment pas

Il était le Guide. Mieux, il disait : « Je suis le peuple libyen et il est moi ». Il lui reste d’ailleurs, dans l’actuelle pagaille libyenne, des nostalgiques, moins rares sans doute qu’en 2011. Et ses anciens affidés en exil pèsent encore. Ghassan Salamé, qui exerce la tâche difficile de représentant spécial de l’ONU pour la Libye, se dit même prêt à leur faire une place dans les négociations à venir.

La réalité dans son pays avait peu à voir avec les propos que tenait Kadhafi. Il n’empêche, la puissance de l’image demeure.

Programmation musicale : extrait de la BO du film "Portrait de Dorian Gray", d'Olivier Parker (2009).

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.