Pour assister à notre émission du mardi 28 février en direct et en public du Conservatoire national des arts et métiers à Paris, inscription obligatoire à cette adresse :

ZXhwb3JhZGlvQHJhZGlvZnJhbmNlLmNvbQ== avec le mot clef« histoire »

Logo de Radio Free Europe à Prague
Logo de Radio Free Europe à Prague © Petr Kadlec / Petr Kadlec

L'audience des radios occidentales à destination de l'Est pendant la guerre froide est difficile à mesurer mais, à de multiples occasions, leur influence apparaît au grand jour.

Le rideau de fer qui, la Seconde Guerre à peine achevée, divise de nouveau l'Europe en deux, n'est pas aussi impénétrable que les dirigeants communistes le voudraient.

En 1959, le vice-président américain Nixon arrive à Varsovie; il est surpris de voir 200000 personnes qui l'accueillent : les radios occidentales avaient averti de son itinéraire. Plus tard, ce sont les Stones qui s'étonnent d'entendre leur répertoire repris en chœur lors de leur premier concert à Prague. Leurs disques n'entrent pas en Tchécoslovaquie, leurs chansons les ont précédées par la grâce des ondes !

Mais c'est au moment des grandes crises que le rôle des radios passe au premier plan. En 1953, lors de la révolte ouvrière de Berlin-Est. En 1956, pendant l'insurrection de Budapest. En aout 1968, après l'invasion de la Tchécoslovaquie par les troupes du Pacte de Varsovie, une nouvelle étape est même franchie : les medias de l'intérieur prennent l'initiative de la résistance, les radios extérieures se mettent à leur service. Les radios, décidément, ont éclairé la longue période de grisaille dans laquelle fut consignée cette partie de l'Europe.

Evénement(s) lié(s)

Radio - Ouvrez grand vos oreilles

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.