Oui, il y a eu convergence entre les pays d'Europe occidentale et entre les groupes sociaux. Le rapport temps de travail-temps de loisir s'est unifié. Les catégories à faible qualification ont à peu près rattrapé leur déficit en loisir. Encore un peu plus de chômage et de temps partiel contraint et le compte sera bon.

Grève pour les 8 heures de travail par jour devant la Bourse du Travail à Paris en 1906
Grève pour les 8 heures de travail par jour devant la Bourse du Travail à Paris en 1906 © domaine public

En réalité, l'évolution ne s'est pas produite comme prévu. La diminution du temps de travail était généralement considérée comme devant se prolonger indéfiniment, elle semble marquer maintenant une pause voire une inflexion. On imaginait que tous et chacun pourraient accéder à cette liberté de choix qui avait caractérisé le petit groupe privilégié des années 1900 qu'on avait appelé "classe de loisir". En réalité, les catégories défavorisées n'ont pas nécessairement accès à une palette plus large de loisirs. Quant à ceux qui sont situés plus haut dans la pyramide, il leur est expliqué que c'est dans le travail qu'ils vont développer les qualités de souplesse, de flexibilité qu'ils auraient auparavant réservées au loisir.

L'horizon, ce n'est plus la "classe de loisir", c'est la "classe créative" qui ne laisse pas de repos.

Les liens

Site du Collège de France Institution singulière en France, sans équivalent à l'étranger, le Collège de France occupe une situation à part dans la recherche fondamentale et l'enseignement supérieur français. Il n'entre en concurrence avec nul autre établissement.Le Collège de France n'est en effet ni une université, ni une grande école. Il ne transmet pas à des étudiants un savoir acquis à partir de programmes définis. Il ne prépare à aucun diplôme.

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.