En 1824, quand Beethoven crée la Neuvième Symphonie, il est un personnage public considérable. Et un musicien politique. Dans le domaine germanique, depuis que Haendel a écrit l’hymne autrichien, on sait ce que peut représenter un musicien dans la vie des nations.

Détail de la Frise Beethoven représentant la 9ème symphonie de Beethoven au Palais de la Sécession de Vienne
Détail de la Frise Beethoven représentant la 9ème symphonie de Beethoven au Palais de la Sécession de Vienne © Getty / Heritage Images

Deux ans auparavant, Beethoven, avait été fêté au Congrès de Vienne qui redistribuait l’Europe après la chute de Napoléon. Cette expérience lui était encore présente au moment de la composition de la IXème mais, en même temps, il se souvenait des idéaux de la Révolution que Napoléon, selon lui, avait trahis.

Une heure de musique sans mots y précède l’Ode à la Joie où Beethoven utilise un texte de Schiller daté de 1785, caractéristique des Lumières allemandes et qu’il voulait adapter dès 1792. Un texte élyséen, au sens grec du mot : « Joie, belle étincelle divine, Fille de l’Elysée/ Tous les êtres boivent la joie/ Aux mamelles de la nature ».

La création de la IXème a été couronnée de succès, l’enterrement de Beethoven quatre ans plus tard est digne d’un empereur. Un consensus se crée très vite autour de l’Ode à la joie.

Mais à ce consensus, seulement apparent, sont attachés des contenus moraux et politiques contradictoires. 

Comment l’Ode à la joie a-t-il pu être donné à chaque anniversaire de Hitler et être choisir comme hymne européen en 1972 ? Comment les républicains français en ont-ils  fait une Marseillaise de la liberté et l’ONU une grand’messe de l’humanité ? 

Esteban Buch, dans son livre sur la Neuvième, en a tenté une histoire politique.

Bibliographie

  • La neuvième de Beethoven. Une histoire politique de Esteban Buch (Gallimard).
  • Le Génie de Beethoven de Bernard Fournier (Fayard).
  • Beethoven de André Boucourechliev (Seuil).
  • Ludwig van Beethoven de Jean Massin, Brigitte Massin (Fayard).
  • Ludwig van Beethoven de André Tubeuf (Actes Sud).
  • Commando Musik. Comment les nazis ont spolié l’Europe musicale de Willem De Vries (Buchet Chastel).

Programmation musicale : Adagio de Beethoven, dirigé par Claudio Abbado pour l'Orchestre philarmonique de Vienne.

La folle journée de Nantes

Emission de France Musique par Aurélie Moreau "Le van Beethoven", du lundi au vendredi à 17h.

Site des concerts de Radio France.

Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.