Quand Trump dit : « Steel is back », chacun comprend : « America is back ». L’expérience montre que s’il est une frontière qui se franchit aisément, c’est celle, très poreuse, qui sépare le protectionnisme et le nationalisme.

Un exemple récent de protectionnisme américain
Un exemple récent de protectionnisme américain © Maxppp / Ricardo Ramirez Buxeda;

Le débat sur les choix commerciaux est aussi vieux que les Etats-Unis. En 1784, Jefferson disait à Washington : le monde entier devient commercial, nous devons y aspirer à la meilleure part possible.

Un peu plus tard, au début du XIXème, Ricardo élabore les premières leçons du libre-échangisme mais c’est au sein de la nation alors dominante, la Grande Bretagne. Le libre-échangisme défend l’idée que chaque pays oriente sa production vers le secteur où il offre un avantage comparatif ; la production mondiale s’en trouve augmentée et le choix du consommateur diversifié. Mais les Etats-Unis, à l’époque, sont encore une nation émergente. C’est à l’abri du protectionnisme qu’au long du XIXème, ils choisissent de développer leur marché intérieur. A la fin du siècle, leur espace propre devient trop exigu pour certains de leurs produits qui sont désormais concurrentiels. Ils peuvent songer à ouvrir la porte.

Le protectionnisme est éducateur. C’est ce que dit la science économique. Mais la science politique éclaire autrement le protectionnisme. Le pouvoir se conquiert en fonction d’une sociologie électorale. Quand Trump hausse les tarifs sur l’acier et l’aluminium, il convoque à la Maison Blanche, pour présenter la mesure, des cols bleus venus des états traversés par la concurrence asiatique qui ont voté pour lui. La protection protège les ventes des produits ; elle est aussi un produit qu’on vend politiquement.

La science économique et la science politique considèrent la protection au regard de l’intérêt de la collectivité ou d’une catégorie sociale. Mais il faut aussi passer à un autre registre, géopolitique. Et l’entendre comme une stratégie nationale, une politique de puissance. Quand Trump dit : « Steel is back », chacun comprend : « America is back ». L’expérience montre que s’il est une frontière qui se franchit aisément, c’est celle, très poreuse, qui sépare le protectionnisme et le nationalisme.

Programmation musicale : Neil Young "Hearth of Gold" (Live at Farm Aid 1985)

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.