La générosité ne recule pas d’autant que, bien calculée, elle peut rapporter gros. La Fondation Abbé Pierre a choisi dernièrement une publicité explicitement destinée à cet animal rationnel qu’est l’homme. On y voit un SDF qui tient une pancarte en carton : «Aidez-moi et réduisez votre impôt sur la fortune immobilière"

Michel Rocard lors de son discours de politique générale à l'Assemblée Nationale le 28/06/1988
Michel Rocard lors de son discours de politique générale à l'Assemblée Nationale le 28/06/1988 © Getty / Patrick Robert - Corbis

« Vous sentez-vous concerné par les conditions de vie… des personnes âgées, handicapées, immigrées ? » « Le Monde » vient de publier une grande enquête qui compare les chiffres de 1999, 2008 et 2018. On sera peut-être surpris d’apprendre que l’altruisme est de plus en plus revendiqué. 35% des Français interrogés sont concernés par les conditions de vie des immigrés contre 27% en 1999. Les taux sont évidemment supérieurs quand il s’agit des personnes âgées : 78% contre 66%.

La générosité ne recule pas non plus. D’autant que, bien calculée, elle peut rapporter gros. La Fondation Abbé Pierre a choisi dernièrement une publicité explicitement destinée à cet animal rationnel qu’est l’homme. On y voit un SDF qui tient une pancarte en carton : «Aidez-moi et réduisez votre impôt sur la fortune immobilière ». On sait que les associations humanitaires se sont inquiétées des conséquences de la suppression de l’ISF sur le montant des dons. Mais la baisse attendue a été maîtrisée et l’incendie de Notre-Dame a provoqué une vague inattendue.

Altruisme, générosité… Et la solidarité ?

Le mot, depuis le XIXème siècle, avait pris progressivement un sens plus absolu. Mais aujourd’hui, l’idée d’une responsabilité commune dans le partage des richesses semble moins partagée. Les acteurs les mieux dotés sont ainsi tentés de désigner les chômeurs comme improductifs et coûteux.

Dans l’enquête du Monde, 46% se sentent concernés par les conditions de vie des chômeurs contre 54% il y a vingt ans. Une partie grandissante de l’opinion suit les leaders qui veulent « déverrouiller l’économie », « promouvoir la responsabilité personnelle » quand elles ils ne dénoncent pas l’assistanat. Le slogan « Travailles encore davantage, des millions d’assistés dépendent de toi » commence à prendre.

L’article « Solidarité » du Robert est révélateur à cet égard. Il y est dit qu’« en faisant de solidaire un synonyme de responsable, l’usage tente de moraliser le rapport social, ce qu’avait fait avec plus de talent -nous citons- et autant de naïveté le contrat social de Rousseau. » Et Alain Rey ajoute : «  L’auteur de ces remarques s’excuse de leur incongruité dans cet exercice supposé d’objectivité qu’on appelle un dictionnaire ». Le dictionnaire lui-même doute de la solidarité.

Bibliographie :

Nicolas Delalande La Lutte et l’Entraide. L’âge des solidarités ouvrières Le Seuil

Nicolas Delalande Les Batailles de l’impôt. Consentement et résistances de 1789 à nos jours Le Seuil

Nicolas Delalande et Alexis Spire Histoire sociale de l'impôt La Découverte

Filmographie :

Deux jours, une nuit réalisé par Jean-Pierre Dardenne et Luc Dardenne (TF1 Vidéo)

Discographie :

Mouloudji Quand viendra-t-elle ?

Les Goguettes en Trio (mais à quatre) : Emmenez-moi... au Paradise

Le site des Goguettes en trio

Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.