Semaine spéciale « La vie des animaux » 2/5

Lion de l'Atlas - gravure de Joseph Bassett Holder - 1898
Lion de l'Atlas - gravure de Joseph Bassett Holder - 1898 © domaine public
Animal ? Sans doute vaut-il mieux dire : animaux. Et, entre les animaux, comment distinguer ? Attribuer à certains d’entre eux le qualificatif de « sauvages », c’est partir de la relation que l’homme établit avec eux. Serait sauvage telle espèce parce qu’elle nous apparaît très distante. Serait sauvage tel individu d’une espèce parce qu’il nous apparaît dangereux. Mais pour un indien d’Amazonie, la distinction n’aura guère de sens : il n’a pas la moindre idée des barrières que nous avons établies, il ne sait pas bien ce qu’est un animal domestique, en revanche, il vit dans des collectifs où humains, animaux, plantes et esprits interagissent naturellement. Vaste débat qui dépasse la vieille zoologie, laquelle classifiait tranquillement par compartiments assez étanches. On se fonde maintenant sur l’éthologie, la science des comportements animaux. On recourt évidemment à la philosophie et on débouche sur le droit : en Amérique du Nord, quelques-uns seraient déjà prêts à accorder aux animaux sauvages des privilèges juridiques attachés chez les hommes aux nations premières ! Que peut, modestement, l’histoire ? Dire, simplement, que tigres ne sont pas des hommes et que ceux-ci ne sont pas des loups. Et aussi que les loups, par exemple, n’ont pas toujours été les mêmes. Ils ont eu des comportements divers que les époques et les milieux ont influencés. D’autres sciences ont étudié l’évolution, l’histoire insiste sur l’adaptation…
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.