Quand, dans les dernières années de Mahomet, le Coran commence à être constitué, il ne peut ignorer la Bible. Ne naît-il pas dans une péninsule arabique marquée par une forte présence des juifs et des chrétiens ?

L'Arche de Noé - Miniature ottomane du XVIème siècle
L'Arche de Noé - Miniature ottomane du XVIème siècle © Getty / DEA / G. DAGLI ORTI

Quand, dans les dernières années de Mahomet, le Coran commence à être constitué, il ne peut ignorer la Bible. Ne naît-il pas dans une péninsule arabique marquée par une forte présence des juifs et des chrétiens ?

Moïse bénéficie dans le Coran d’une présence d’autant plus forte qu’il a été le témoin, au moment de l’érection du Veau d’or, de l’infidélité des juifs à la Promesse qui leur avait été faite. Un thème que les musulmans, comme les chrétiens, reprendront volontiers à leur compte.

 Mais, parmi les prophètes de la Bible, c’est Abraham qui occupe dans le Coran  la place la plus centrale. N’est-il pas le père commun du judaïsme, du christianisme et de l’Islam ? Cependant le Coran donne de lui une vision qu’il veut différenciée. Ainsi dans l’épisode du sacrifice d’Isaac. Le Coran ne cite pas le commandement qu’Abraham aurait reçu directement de Dieu ni le nom d’Isaac, lequel ne pose pas de question à son père et accepte sans ciller son sacrifice.

Le Coran ne peut citer mot à mot la Bible et s’il en reprend des épisodes, ce sont des demi-épisodes. Les déplacements qu’il opère sont intentionnels. Mais comment se sont-ils opérés ? Les commentaires que les juifs eux-mêmes rédigeaient autour de leur Bible ou les traditions que construisaient les premiers Pères de l’Eglise chrétienne – et dont les musulmans avaient connaissance - y ont tenu leur part…

Bibliographie :

Les juifs dans le Coran de Meir M. Bar-Asher (Albin Michel).

Les disciples juifs de Jésus du Ier s. à Mahomet de Dominique Bernard (Cerf).

Le Coran décrypté de Jacqueline Chabbi (Fayard).

Histoire des relations entre juifs et musulmans des origines à nos jours de Abdelwahab Meddeb (Albin Michel).

Film Le message de Moustapha Akkad.

Programmation musicale : Légende de Joseph en Egypte de Etienne-Nicolas Méhul, par Claude Bardon.

Les invités
  • Meir M. Ben-AsherIslamologue, directeur du département de Langues et Littératures arabes à l’Université hébraïque de Jérusalem
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.