Henri Alleg
Henri Alleg © corbis / Eric Fougere/VIP Images/Corbis

Les Alleg n’étaient pas universitaires mais professaient le respect du savoir. Pour eux, un « grand professeur communiste », c’était quelqu’un. Jean a été impressionné aussi par l’exemple du personnage deLa Nausée de Sartre : l’Autodidacte - c’est son nom - s’installe dans une bibliothèque, il manifeste la ferme intention de lire tout de A à Z et il va tenter de tenir parole.

C’est ainsi que Jean Salem a décroché des diplômes d’histoire, d’histoire de l’art, d’économie, de littérature, d’anglais et a même commencé des études de médecine pendant qu’il enseignait la philosophie au lycée de Fourmies !

À peu près à cette époque, il établit une édition des lettres d’Épicure. Épicure survient à un moment où l’empire d’Alexandre s’est effondré. Jean Salem accède à la maturité quand l’empire soviétique est aboli : ils sont quelques-uns à appeler cela la katastroïka. Il juge alors que l’exploration d’Épicure, ou de Lucrèce, c’est «tout compte fait, un repli assez digne ». Autant essayer tout de même d’être heureux. Sagesse pour un monde disloqué, c’est le thème d’un de ses récents livres.

Sans doute pense-t-il maintenant qu’un nouvel engagement est possible. Le succès du séminaire Marx qu’il tient dans un amphi de la Sorbonne - et dans un grand concours d’auditeurs - contribue à l’en convaincre.

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.