Sculpture de moine en clef de voûte sur l'entrée Nord de la cathédrale Notre-Dame de Bayonne
Sculpture de moine en clef de voûte sur l'entrée Nord de la cathédrale Notre-Dame de Bayonne © Léna / Léna

Chartreux ou cisterciens - contemplatifs ou frères prêcheurs... La vie monastique est un constant paradoxe. Elle cherche la solitude mais il faut organiser la communauté. La radicalité des premiers chrétiens mais il faut passer par l'institution.

La vie monastique, école spirituelle, ne peut se prolonger dans le temps que si elle est organisée durablement. Le Moyen-Age n'est pas du tout dans l'histoire des formes politiques le trou noir qu'on veut y voir. Il invente même, notamment par les monastères, de nouveaux laboratoires de l'art du gouvernement.

Mais à sa façon qui, à la réflexion, est stupéfiante. Le Moyen-Age est chrétien; le christianisme, qu'on pourrait qualifier d'idéologie dominante, tient alors tous les appareils, mais, suivant l'exemple d'un Dieu qui a choisi l'humiliation de la croix, il prêche sans relâche que les premiers seront les derniers et les derniers les premiers...

Comment construire des ordres monastiques sous cette menace permanente de l'inversion des valeurs établies ? Sinon en les fondant sur ces propositions qui vont paraître étranges aux hommes de pouvoir d'aujourd'hui : "Bienheureux les pauvres" et "Gouverner, c'est servir"...

Evénement(s) lié(s)

Cluny, 1120 -- Au seuil de la Major Ecclesia

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.