La thèse de Frédéric Martel est que, depuis une cinquantaine d’années, le Vatican qui s’accommodait très bien des inclinations homophiles discrètes de beaucoup de ses habitants s’est homosexualisé à mesure que la révolution sexuelle laissait libre cours à la diversité des comportements.

Frédéric Martel présentant son livre "Sodoma" à Rome en février 2019
Frédéric Martel présentant son livre "Sodoma" à Rome en février 2019 © Getty / picture alliance

François Sureau, dans… La Croix, moque les prélats du Vatican qui imaginent entrer dans l’éternité une main sur l’encyclique anticontraceptive de Paul VI et l’autre sur les fesses d’un séminariste.

Certes, l’Eglise catholique au XXème siècle a commis des gestes plus déplacés. On se souvient de la colère de Bernanos face aux évêques espagnols levant le bras pour faire le salut fasciste, avec les suites que l’on connaît : « Jusqu’à la mort ». Ou bien du saisissement du cardinal Etchegaray quand il comprit que des prêtres rwandais avaient prêté la main jusque dans leurs lieux de culte, au génocide.

La crise présente a ceci d’inédit qu’elle joue sur tous les registres et qu’elle touche l’opinion dans le monde entier. Le livre de Fréderic Martel qui vient y participer est d’ailleurs un livre global. L’auteur a beaucoup séjourné à Rome mais il s’est rendu dans une trentaine de pays. Il a rencontré, parfois fréquemment, 41 cardinaux, 52 évêques, 45 nonces qu’il a dûment enregistrés. Et ceci sans compter 200 prêtres et séminaristes et une cascade d’informateurs.

Sa thèse est que, depuis une cinquantaine d’années, le Vatican qui s’accommodait très bien des inclinations homophiles discrètes de beaucoup de ses habitants s’est homosexualisé à mesure que la révolution sexuelle laissait libre cours à la diversité des comportements. Mais, paradoxe, dans le gouvernement de l’Eglise, ce sont souvent les homosexuels eux-mêmes qui ont multiplié les interdits. Voulant peut-être remonter leur pente, la dévalant souvent, se cachant sans se cacher, ils habitent non sans délices un labyrinthe dont ils croient être seuls à garder les secrets. Sans voir que dans une grande partie du monde, l’homosexualité n’est plus un délit : c’est l’homophobie qui l’est devenue.

Quinze traductions de Sodoma ont été réalisées ou signées. Le livre a déjà trouvé son chemin dans une trentaine de pays. Il paraît le 3 avril en Pologne : on attend particulièrement les réactions dans la patrie de Jean-Paul II dont le pontificat est étrillé.

Inscrit un peu partout au top des best-sellers, Sodoma est entré dans celui du « New York Times » qui a bien défini son effet : c’est une bombe à fragmentation.

Le site consacré au livre Sodoma : enquête au cœur du Vatican

Bibliographie :

Frédéric Martel Sodoma : enquête au cœur du Vatican Robert Laffont

Frédéric Martel Global Gay Flammarion

Frédéric Martel Le Rose et le Noir : les homosexuels en France depuis 1968 Le Seuil

Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.