L'enseignement du Bouddha, étranger à tout dogmatisme, peut tracer son chemin dans les contextes les plus divers. La voie du Bouddha étant diverse, elle ne concevait pas les traditions chinoises du confucianisme et du taoïsme comme des barrages : les eaux pouvaient se mêler.

Peinture de Sramana Zhiyi fondateur de l'école bouddhique chinoise du Tiantai
Peinture de Sramana Zhiyi fondateur de l'école bouddhique chinoise du Tiantai © domaine public / inconnu

C'est ainsi qu'elle pénétra en Chine, par la Route de la soie jusqu'au Fleuve jaune, jouant tantôt du rayonnement des moines et des recommandations des souverains, ses textes, plus tard, bénéficiant du développement de l'imprimerie à caractères mobiles.

Mais le monde est impermanent et la Chine instable. Beaucoup de difficultés n'ont pas manqué de se lever, dressées souvent par les pouvoirs et qui vinrent presqu'à bout du bouddhisme. Il reste qu'aujourd'hui, il augmente sensiblement le nombre de ses fidèles - peut-être 100 millions. Il coïncide assez bien avec les caractères de la nouvelle religiosité du pays : multiplicité des sanctuaires, pluralité des offres sans qu'aucune prétende au monopole... Le bouddhisme vit plus à l'aise dans les écosystèmes complexes que dans les systèmes de domination.

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.